GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Parmi les victimes, deux sont décédées et une troisième est en état de mort cérébrale selon le procureur de Paris. Selon des témoins des tirs, Chérif C., auteur présumé des coups de feu, a crié «Allah Akbar.
    Le casier judiciaire de Chérif C. comporte 27 condamnations en France, en Allemagne et en Suisse.
    Le chauffeur du taxi qu'il a «emprunté» pour sortir du coeur de la vielle ville, a été entendu par les enquêteurs et a apporté des précisions sur l'arsenal dont disposait le tireur.

    Amériques

    Grands pays d’immigration: qui fait quoi pour les migrants?

    media Des migrants tentent de monter à bord d'un train bondé à Beli Manastir, en Croatie, le 18 septembre 2015. REUTERS/Laszlo Balogh

    Le gouvernement canadien, en pleine campagne électorale, vient d’annoncer qu’il est prêt à accueillir 10 000 réfugiés syriens dans les prochains mois. Autre grand pays d’immigration, les Etats-Unis vont finalement ouvrir leurs portes eux aussi à 10 000 Syriens.

    En quelques mois, près de 400 000 réfugiés et migrants ont risqué leur vie en traversant la Méditerranée pour fuir la guerre, les persécutions, la misère… Selon le Haut Commissariat des Nations unies l’ONU pour les réfugiés (HCR), ce sont avant tout des ressortissants syriens qui affluent en Europe en quête de protection. 

    Bien loin des rives de l’Europe du Sud, le Canada compte parmi les premiers pays d’immigration. Il reçoit bon an, mal an, quelque 250 000 immigrants pour une population de 35 millions d’habitants. Le Premier ministre sortant Stephen Harper (conservateur) qui est en campagne électorale a dans un premier temps estimé que face au drame des Syriens « le Canada fait beaucoup et n’en fera pas plus ».
     
    « Si je suis réélu… »
     
    C’était compter sans la pression des simples citoyens et de l’opposition. Du coup, M. Harper a promis de simplifier les procédures en faveur de 10 000 Syriens qui pourraient ainsi venir au Canada d’ici un an au lieu de deux comme initialement prévu. C’est le quota qui avait été assigné au Canada par l’ONU, ni plus ni moins.
     
    Critiqué pour sa frilosité, le Premier ministre s’est quand même engagé, s’il était réélu en octobre, à accepter plus de réfugiés de Syrie et d’Irak. Ses adversaires ont aussitôt assuré être prêts, s’ils l’emportaient, à accueillir sans délai 25 000 réfugiés syriens pour Justin Trudeau du Parti libéral (centre) et 46 000 en quatre ans pour Thomas Mulcair du Nouveau parti démocratique (gauche). Au même moment, le Québec (8 millions d’habitants) a décidé de son côté de recevoir 3 650 Syriens d’ici la fin de l’année.  
     
    Les Etats-Unis, autre grand pays d’immigration, ne sont pas non plus à la pointe de l’engagement. La position du président Obama très en retrait a d’ailleurs suscité des réactions pour le moins interrogatives à la fois dans le monde politique et dans les médias. Jusqu’à présent, depuis le début du conflit en 2011 qui a chassé hors de leurs frontières 4 millions de Syriens, ils n’ont été que 1 800 à trouver refuge sur le sol américain. Finalement, Barack Obama a annoncé que les Etats-Unis allaient accueillir 10 000 réfugiés syriens pendant l’année à venir.  
     
    La France qui est le plus ancien pays d’immigration en Europe, a vu se ternir son aura de terre d’accueil. Son administration pointilleuse, ses centres de rétention, ses bidonvilles de Sangatte, ont certainement contribué à ce que l’Hexagone ne se classe qu’au sixième rang des pays les plus demandés par les réfugiés. Dans un premier temps hostile à la notion de quotas proposée par l’Union européenne, le président français s’est finalement engagé à accueillir 24 000 Syriens sur deux ans.
     
    Exceptionnelle et ponctuelle
     
    Aux antipodes, l’Australie qui bloque l’accès de son territoire aux migrants à l’exception d’un quota annuel de 13 500 réfugiés a décidé d’assouplir sa politique. Elle laissera entrer en plus 12 000 Syriens et Irakiens en provenance de camps de réfugiés situés au Liban, en Jordanie et en Turquie. L’Australie a cependant précisé que cette mesure avait un caractère exceptionnel et ponctuel. Il n’est donc pas question, pour le moment, de modifier la politique d’asile du pays.
     
    Ces pays qui se sont construits grâce aux apports de l’immigration sont pour la plupart peu enclins à ouvrir largement les portes. Le nombre de personnes qu’ils se disent prêts à accueillir est bien modeste au regard des besoins. Plus inquiétant, l’afflux est loin de devoir s’arrêter comme l’indique le HCR selon lequel près d’un million de migrants devraient traverser la Méditerranée d’ici la fin 2016.
     
    Pour la seule période d’avril à juin 2015, plus de 210 000 personnes ont introduit une demande d’asile dans l’Union européenne. Cela représente une hausse de 85 % par rapport à la même période de 2014 ! L’Allemagne a enregistré le plus de demandes (80 900) soit 38 % du total, la Hongrie 32 700 demandes, l’Autriche 17 400, l’Italie 14 900, la France 14 700 et la Suède 14 300.  

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.