GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Dimanche 29 Mai
Aujourd'hui
Mardi 31 Mai
Mercredi 1 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Par trois accès différents, les forces d'élite irakiennes sont entrées, ce lundi matin, dans la ville de Fallouja, située à 50 km à l'ouest de Bagdad, avec pour objectif d'en chasser le groupe jihadiste Etat islamique (EI), ont annoncé des commandants de l'opération.

    Amériques

    Etats-Unis: Barack Obama envoie 300 militaires au Cameroun

    media 300 militaires américains vont être envoyés au Cameroun en renfort pour la lutte contre Boko Haram dans la région, le REUTERS/Joshua Roberts

    Les Etats-Unis envoient 300 militaires au Cameroun à l’invitation du gouvernement de Yaoundé. L’annonce vient d’être faite par la Maison Blanche, et le Congrès en a été informé. Ce déploiement s’inscrit dans la lutte régionale contre le groupe Etat islamique en Afrique de l'Ouest (ex-Boko Haram) : 90 hommes sont déjà sur place, pour un déploiement qui devrait monter à 300 spécialistes du renseignement dans les semaines qui viennent.

    Le Cameroun fait partie de la coalition contre les insurgés du groupe Etat islamique en Afrique de l'Ouest (ex-Boko Haram) qui mènent depuis plusieurs mois des attentats sanglants bien au-delà du nord-est du Nigeria, leur fief historique, pour frapper les Etats limitrophes du bassin du lac Tchad : Tchad, Cameroun et Niger.

    Depuis lundi, 90 soldats américains sont arrivés au Cameroun et selon la Maison Blanche, ils seront 300 à terme. « Les militaires américains que nous avons commencé à déployer au Cameroun, le sont à l’invitation du gouvernement camerounais, et vont travailler en coordination avec ce gouvernement », explique Josh Earnest, le porte-parole de Barack Obama.

    « Les Etats-Unis ont établi un partenariat avec le ministère camerounais de la Défense, dans un effort régional plus large, afin de lutter contre l’expansion de Boko Haram, et toute autre organisation extrémiste en Afrique de l’Ouest. Nous mettons à disposition les compétences uniques de l’armée américaine, pour venir en aide à cet effort régional. », ajoute-t-il. 

    Renseignement et de surveillance aérienne

    Leur mission consistera à surveiller les frontières et sans doute une partie de l'Etat de Borno. Car les soldats envoyés par Barack Obama disposeront de drones de surveillance, non armés, précise une source camerounaise. Depuis le début de l'année des instructeurs américains formaient déjà les hommes du bataillon d'intervention rapide (Bir) à l'utilisation des drones. Les soldats d'élite de l'armée camerounaise utilisent en effet déjà ces moyens modernes de surveillance. Par ailleurs, les soldats américains ont aussi formé leurs homologues camerounais au déminage.

    « Ce déploiement a pour mission de conduire des missions de renseignement et de reconnaissance aérienne, précise le porte-parole de Barack Obama. Ces informations seront utilisées pour renforcer la lutte antiterroriste qui est déjà en cours sur le terrain. Je souhaite être clair sur la mission des militaires américains déployés au Cameroun : ils sont armés, mais ils sont armés pour leur protection et pour assurer la sécurité des troupes. Ils n’ont pas de mission de combat ». 

    Des programmes similaires ont été mis en place par l'armée française qui fournit aussi à travers l'opération Barkhane déployée dans le Sahel du renseignement stratégique à l'état-major camerounais.

    De source militaire camerounaise, on se félicite de l'engagement militaire américain qui va, souligne-t-on, « contribuer à rendre plus efficaces les actions de terrain de la force multinationale déployée dans la région pour éradiquer Boko Haram ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.