GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Novembre
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Ahmed et sa pendule à la Maison Blanche

    media John M. Grunsfeld, ancien astronaute américain, administrateur associé de la Direction des missions scientifiques de la NASA, pose avec Ahmed Mohamed, lundi 19 octobre 2015, à la Maison Blanche. REUTERS/Joshua Roberts TPX IMAGES OF THE DAY

    La deuxième « Nuit de l'astronomie » était organisée lundi 19 octobre aux Etats-Unis. Des scientifiques de renommée internationale, des ingénieurs et des astronautes ont transformé la Maison Blanche en terre d'aventure pour inciter les enfants à s'engager dans ces professions. La vedette de la soirée était sans conteste Ahmed Mohamed. Le garçon de 14 ans avait été arrêté le mois dernier dans son école du Texas. Sa professeure de technologie avait pris une horloge fabriquée par Ahmed pour une bombe. C'est à la suite de cette aventure que Barack Obama l'a invité à venir montrer son invention à la Maison Blanche.

    Avec notre correspondante à Washington,  Anne-Marie Capomaccio

    Le jour de la rentrée scolaire, Ahmed Mohamed, 14 ans, fils d'immigrants soudanais, portait un tee-shirt de la NASA. Il était fier d'avoir fabriqué une pendule, et pensait épater ses professeurs. On connait la suite : l'enfant menotté, soupçonné de porter une bombe, a fini sa journée au poste de police, sans parents ni avocat, au mépris de toutes les règles.

    Les déclarations des uns et des autres à la libération d'Ahmed soulignent l'absurdité de la situation, le porte-parole de la police expliquant aux journalistes : « Nous avons essayé de l'interroger, mais il ne cessait de répéter que l'objet était une horloge. » Et le petit génie confirmant le récit : « C'est une horloge, alors j'ai dit que c'était une horloge. »

    Un stage chez Facebook

    Les soutiens de l'adolescent, immédiatement mobilisés sur les réseaux sociaux, sont persuadés qu'il s'agit d'un délit de faciès, et que l'enfant a été maltraité parce qu'il est musulman. Depuis cette triste affaire, Ahmed a changé de collège, Mark Zuckerberg lui a proposé un stage chez Facebook, et Barack Obama l'a invité à la Maison Blanche. L'enfant y était ce lundi soir, avec sa pendule, qui n'a pas effrayé les services secrets chargé de la protection du président.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.