GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 20 Juillet
Jeudi 21 Juillet
Vendredi 22 Juillet
Samedi 23 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 25 Juillet
Mardi 26 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Une semaine après le coup d'Etat raté en Turquie, l'ONG de défense des droits de l'homme Amnesty International affirme dans un communiqué publié ce dimanche avoir réuni des «preuves crédibles» attestant de cas de tortures de détenus dans des centres de détention du pays. L'ONG évoque notamment des privations de nourriture et d'eau, des injures, menaces et, «dans les cas les plus graves», coups, tortures et viols.

    Amériques

    Haïti: les électeurs se sont déplacés nombreux et dans le calme

    media Les électeurs se sont déplacés en nombre. Quelque 10.000 policiers sont déployés, appuyés par la présence discrète d'environ 5.000 policiers et militaires de la Mission des Nations unies (Minustah). REUTERS/Andres Martinez Casares

    On a voté, hier, en Haïti pour le premier tour de la présidentielle et également pour le second tour des législatives, et pour le tour unique pour les municipales. Beaucoup d'élections et beaucoup de candidats. Pour la seule présidentielle, ils étaient 54 à vouloir succéder à Michel Martelly. Les bureaux de vote ont fermé à 20h00 TU. La participation est en nette hausse comparée au scrutin d'août dernier.

    Avec notre correspondante à Port-au-Prince, Amélie Baron

    Au marché du Canapé vert, qui est au cœur de la capitale, les électeurs étaient très nombreux et les opérations se sont déroulés dans le calme. C’est un gros centre de vote et à l’extérieur comme dans ce centre, les policiers haïtiens étaient très présents et les officiers ont veillé à vérifier que les gens étaient bien en possession de leur carte d’identité. C’est une mesure qui prend du temps, mais les citoyens ont patienté dans l’ordre et malgré la chaleur, de nombreuses files d'attentes se sont allongées sous le soleil.

    C’est une scène que Haïti n’avait pas connue depuis plus d’une décennie et cela a réjoui les électeurs qui étaient ici, mais aussi les organisateurs. Celso Amorim, le chef de la mission d’observation électorale de l’OEA, l'organisation des Etats américains, était satisfait de la confiance témoignée par les citoyens : « J’ai parlé avec quelques électeurs qui m’ont dit ' j’ai toujours voté, je suis content de voter.’ C’est ça le plus important. Avoir cette confiance. Les forces de l’ordre, la police, ont pris les mesures nécessaires. Cela confirme ce que j’ai vu et entendu jusqu’ici. »

    A la mi-journée, la police avait indiqué qu’elle avait procédé à l’arrestation de 73 personnes sur l’ensemble du territoire. Des individus qui étaient trouvés en possession de plusieurs cartes électorales ou de faux mandats. Ces mandats sont les documents que les partis politiques remettent à leurs sympathisants pour qu’ils puissent surveiller la bonne tenue du scrutin.

    Problèmes de listes électorales

    Globalement le vote s'est déroulé sans incident majeur, bien que certains problèmes ont été signalés. Stefanie Schüler, notre envoyée spéciale dans le département du Centre, s’est rendue dans le bureau de vote Saint Clair, à Saut-d’Eau, une commune de  35 000 habitants. Là, les opérations électorales se sont déroulées dans le calme, mais il y a eu des problèmes de listes, comme en témoigne Orel : « Le seul problème qui se pose c’est qu’il y a des gens qui ont trouvé leur nom sur la liste à l’extérieur et quand ils sont entrés dans le bureau de vote, leur nom ne figurait pas sur le registre électoral du bureau. Ces gens-là ne pouvaient pas voter. Ils ont été obligés de rentrer chez eux. »

    Et nombreux sont les gens qui étaient dans ce cas-là et qui n'avaient déjà pas pu voter au premier tour. « Il y avait beaucoup de gens qui n’ont pas pu voter ici. Mais il y a aussi des morts dans ces registres-là. Ma grand-mère, mon grand-père... Ils sont décédés depuis... peut-être 2006 », explique le mandataire sur place.

    Ce qui signifie que certaines personnes étaient sur les listes, mais pas sur les registres. Combien étaient-ils ? « Je ne sais pas exactement de combien de personnes il s'agit, a expliqué Dumas Edison, superviseur principal au centre de vote Saint Clair. Durant le premier tour on a dressé un rapport concernant les électeurs qui étaient dans la liste électorale à l’extérieur et qui ne figuraient pas sur la liste à l’intérieur du bureau. » Et depuis, ça n’a tout simplement pas été corrigé, a-t-il ajouté.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.