GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 21 Juin
Mercredi 22 Juin
Jeudi 23 Juin
Vendredi 24 Juin
Aujourd'hui
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Soulagement en Haïti après des élections sans incidents

    media Des agents électoraux, des observateurs et des représentants de partis comptent des bulletins de vote dans un bureau de Port-au-Prince, le 25 octobre 2015. REUTERS/Andres Martinez Casares

    En Haïti, la journée de dimanche était chargée avec pas moins de trois scrutins : le premier tour de la présidentielle et le deuxième tour des législatives et des municipales. Dans l'ensemble, c'est le soulagement et la satisfaction qui dominent. Satisfaction car les Haïtiens sont allés voter en nombre. Soulagement aussi parce que le vote s'est déroulé dans le calme alors qu'on redoutait des violences comme lors du premier tour le 9 août dernier.

    En Haïti, ce dimanche, les bureaux de vote ont ouvert avec un léger retard à cause des problèmes logistiques, mais au fil de la journée, les gens ont pu voter et les Haïtiens ont fait mentir toutes les analyses qui craignaient une forte abstention, a constaté notre correspondante à Port-au-Prince, Amélie Baron. Ils ont répondu à l’appel des urnes et malgré la chaleur, ils ont patienté dans le calme, en files indiennes à l’entrée des bureaux de vote. Et ces citoyens ont exprimé leur envie de changement, de voir leur pays sortir de l’instabilité politique.

    L’autre différence de taille avec la précédente journée de vote, le 9 août dernier, a été la forte mobilisation policière, aux abords et dans les centres de vote. Il y a eu, selon le dernier bilan partiel, plus de 100 arrestations au cours de la journée de vote. La présence policière a aussi été dissuasive, ce qui a empêché les incidents et les fraudes massives. « Je tiens à féliciter le haut commandement de la police », s'exclamait ainsi au micro de notre envoyé spéciale Stéfani Schüler, un habitant du département du Centre, qui expliquait que lors du premier tour des législatives et municipales, « il y avait seulement un policier » dans son bureau de vote.

    En fin de journée, Pierre-Louis Opont, le président du Conseil électoral provisoire, a d'ailleurs tenu à remercier l'ensemble des acteurs qui ont permis ce qu'il qualifie « d'exploit » : « A tous ces partis politiques, qui dans la précarité se sont présentés à ce rendez-vous très important pour l’avenir du pays, je leur dis que l’histoire le retiendra. Merci aux électeurs qui ont su garder leur calme et qui, je l’espère, ont pu choisir les nouveaux dirigeants qui auront la charge de l’Etat pour les prochaines années. » Pierre-Louis Opont a également remercié le gouvernement, le président de la République et les forces de l’ordre haïtiennes pour l’organisation des scrutins.

    Dans l'attente des résultats

    Après cette satisfaction générale, l’heure est maintenant au dépouillement et il va falloir être patient car les premiers résultats ne seront donnés que le 3 novembre, notamment ceux du premier tour de la présidentielle, le scrutin qui suscite le plus d’intérêt auprès de la population.

    Trois candidats font figure de favoris pour succéder à Michel Martelly, mais ils ne seront que deux à participer au second tour, prévu le 27 décembre. Autant dire que cette annonce des résultats dans huit jours est désormais attendue avec impatience. Les Haïtiens sont unanimes sur un point : ils se sont exprimés en nombre ce dimanche 26 octobre et aucun n’acceptera qu’on lui vole son vote. Tous attendent les résultats des urnes, sans manipulation.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.