GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 1 Décembre
Vendredi 2 Décembre
Samedi 3 Décembre
Dimanche 4 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Présidentielle en Haïti: Jovenel Moïse arrive en tête du premier tour

    media Le candidat du parti au pouvoir, Jovenel Moïse (ici en campagne le 19 octobre), est arrivé en tête du premier tour, avec 32,81% des suffrages. REUTERS/Andres Martinez Casares

    Plus de dix jours après le vote, les résultats du premier tour de la présidentielle haïtienne ont finalement été annoncés jeudi 5 novembre. Selon le Conseil électoral provisoire, Jovenel Moïse, candidat du pouvoir en place et Jude Célestin, proche de l'ancien président René Préval, vont s'affronter lors du second tour prévu le 27 décembre. Mais ces résultats ne sont que préliminaires car tous les candidats ont 72 heures pour les contester légalement.

    Avec notre correspondante à Port-au-PrinceAmélie Baron

    Les résultats communiqués jeudi 5 novembre par le Conseil électoral indiquent que le candidat porté par l'actuel président Michel Martelly est arrivé largement en tête du premier tour du scrutin.

    Avec 32,81% des voix, Jovenel Moïse devance nettement Jude Célestin, deuxième du vote avec un peu plus de 25% des votes exprimés. Mais ces résultats sont déjà contestés, notamment par les partisans de Moïse Jean Charles, l'opposant farouche au régime Martelly n'arrive qu'en troisième position avec 14% des voix.

    Son parti dénonce « un hold-up électoral fomenté par le gouvernement » et accuse par ailleurs le pouvoir en place d'être responsable du meurtre de son partisan, un jeune homme d'une trentaine d'années tué jeudi près du siège du parti d'opposition suite à l'annonce des résultats.

    Ces résultats ne sont que préliminaires, car la loi électorale prévoit une période de contestation de 72 heures. Ce n'est qu'à la fin du mois que seront connus de façon définitive les noms des deux candidats qui s'opposeront lors du deuxième tour de l’élection présidentielle, prévu le 27 décembre.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.