GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 25 Juillet
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 30 Juillet
Dimanche 31 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    A Washington, Netanyahu se dit favorable à une solution à deux Etats

    media Barack Obama a demandé des mesures concrètes pour faire baisser les tensions entre Israéliens et Palestiniens,. AFP PHOTO / SAUL LOEB

    Barack Obama et Benyamin Netanyahu ont fait assaut d’amabilités lundi 9 novembre devant les caméras, à leur entrée dans le bureau ovale. Les deux hommes ne s’étaient pas parlé depuis juillet dernier, et la dernière visite de Benyamin Netenyahu à la Maison Blanche remonte à octobre 2014.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

    Barack Obama et Benyamin Netanyahu semblent vouloir dépasser leur « désaccord profond » sur l’Iran, selon les termes du président américain. Le président des Etats-Unis et le Premier ministre israélien ont ostensiblement mis l’accent sur les dossiers d’actualité.

    Barack Obama demande des mesures concrètes pour faire baisser la tension entre Palestiniens et Israéliens. « Je veux être très clair : nous condamnons dans les termes les plus durs les agressions palestiniennes contre des civils israéliens innocents. Je vais aussi voir avec le Premier ministre quelles sont ses idées pour faire baisser la température entre Israéliens et Palestiniens, comment nous pouvons retrouver un chemin vers la paix. Et comment nous pouvons nous assurer que les aspirations légitimes des Palestiniens puissent aboutir à travers un processus politique tout en étant sûr qu'Israël assure sa sécurité », annonçait ainsi le président américain plus tôt dans la journée.

    Benyamin Netanyahu a insisté sur son investissement personnel dans un processus de paix qui aboutirait à la création d’un Etat palestinien. Un processus au point mort depuis des mois. « Je veux être clair, nous n'avons pas abandonné tout espoir de paix. Je reste investi dans une vision de paix, deux Etats pour deux peuples : un Etat palestinien démilitarisé qui reconnaisse l'Etat juif. Personne ne doit douter de la détermination d'Israël à se défendre contre le terrorisme, mais personne ne doit douter non plus de la volonté d'Israël de faire la paix, avec chacun de ses voisins, s'ils veulent sincèrement la paix. J'ai hâte de discuter avec vous, des mesures concrètes qui permettraient de faire baisser la tension, accroitre la stabilité, et avancer vers la paix », a déclaré le Premier ministre israélien.

    Des déclarations d’intention que Josh Earnest, porte-parole de Barack Obama, reçoit avec prudence. « Le plus important n’est pas le commentaire, mais la mise en pratique. Nous attendons une réduction, sinon la fin de la violence. Nous attendons une réelle volonté des deux côtés pour discuter d’une manière constructive. L’une des choses que nous répétons est que la poursuite des constructions de colonies israéliennes est contre-productive pour ce processus », a prévenu le porte-parole de la Maison Blanche.

    Le Premier ministre israélien a certainement le désir de redorer son image aux Etats-Unis. Benyamin Netanyahu s’exprimera ce mardi soir devant un groupe de réflexion qui s’est fait l’avocat de l’accord sur le nucléaire iranien. Il doit aussi rencontrer des parlementaires démocrates qui se sont sentis heurtés par ses prises de position sur le sujet.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.