GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
Aujourd'hui
Mardi 30 Août
Mercredi 31 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Etats-Unis: la campagne s’accélère à un an de la présidentielle

    media La Maison Blanche. flickr.com

    La présidentielle américaine se tiendra le 8 novembre 2016. Un mardi comme à l’accoutumée. Selon la Constitution, l’élection a lieu le lendemain du premier lundi du mois de novembre. La campagne s’accélère à un an de ce rendez-vous majeur.

    Côté républicain, la semaine passée a été l’occasion du quatrième débat télévisé entre les candidats aux primaires, organisé par la chaine Fox News à Milwaukee dans le Wisconsin. Le prochain débat républicain aura lieu le 15 décembre à Las Vegas, les primaires ne commençant que le 1er février dans l’Iowa et le 9 février dans le New Hampshire. Côté démocrate, Hillary Clinton et ses deux rivaux se retrouvent samedi 14 novembre dans l’Iowa pour le deuxième débat de la campagne.

    Chez les républicains, le haut des sondages est pour l’instant monopolisé par deux meneurs : le milliardaire Donald Trump, magnat de l’immobilier aux Etats-Unis, et Ben Carson, neurochirurgien à la retraite. Mais évidemment rien n’est joué. Et Marco Rubio, jeune sénateur quadragénaire de Floride commence à émerger. Karim Emile Bitar parle de débats affligeants qui se rapprochent plus du divertissement qu’autre chose. Professeur associé en Relations internationales à l’Université Saint-Joseph de Beyrouth et directeur de recherches à l’Iris, il évoque des personnages romanesques, pour certains à l’égo hypertrophié, bien éloignés des Pères fondateurs des Etats-Unis dont la culture était extraordinaire. Reflet de l’affaiblissement de l’establishment politique américain.

    Rejet des dynasties et besoin d’un changement générationnel ?

    L’Amérique a beaucoup changé ces dix dernières années souligne Karim Emile Bitar en prenant appui sur quelques exemples comme la généralisation du mariage homosexuelou la couverture maladie universelle, dans un pays où certains continuent de défendre l’opposition à l’avortement y compris dans des cas extrêmes comme le viol ou la mise en danger de la vie de la mère. Conservatisme et libéralisme se côtoient toujours. Constat qui fait dire à Karim Emile Bitar qu’il y a encore aujourd’hui deux Amériques, que le clivage droite-gauche n’a de cesse de s’élargir, que les affrontements sur les valeurs soit loin de s’apaiser et que les décalages générationnels sont une réalité.

    Obama, quel bilan ?

    Le premier président noir des Etats-Unis a-t-il aidé la cause noire dans le pays ? La question de Wall Street c'est-à-dire le poids de la finance et les inégalités sont des problèmes non résolus estime Dick Howard, enseignant à la Stony Brook University de New York. Les problèmes raciaux sont loin d’avoir été réglés mais le bilan de Obama, estime Karim Emile Bitar, n’est pas si dramatique que cela. L’économie s’est beaucoup améliorée, les exportations sont en hausse.

    Sur le plan extérieur plusieurs percées sont à saluer avec Cuba, l’Iran, la Birmanie (le Myanmar). La tache noire reste et demeure sans doute la crise syrienne. Obama n’a pas été un président transformationnel. Il faut s’attendre avec le renouvellement à la Maison Blanche et quelle que soit l’étiquette du prochain président à une politique extérieure plus musclée. L’excès de prudence d’Obama pourrait ouvrir le champ à d’autres excès.

    Les enjeux de l’élection de 2016

    Pour Dick Howard c’est la Cour suprême, dont trois juges vont voir leur mandat arriver à échéance. La Cour la plus « pro-business » qu’on n’ait jamais vue estime-t-il et qui a beaucoup bloqué Barack Obama dans ses nominations.

    Hillary Clinton ? Si sa connaissance des dossiers est absolument inégalée elle a en revanche un problème de « likability », estime Karim Emile Bitar qui souligne que les Américains la trouvent froide. Bernie Sanders, son rival démocrate, sénateur du Vermont a un âge qui joue contre lui, 74 ans.

    Les grands financiers semblent avoir jeté leur dévolu sur le républicain Marco Rubio qui a dès lors toutes les chances de l’emporter. Mais bien sûr les élections américaines sont souvent imprévisibles.


    Pour en savoir plus :

    L'émission Géopolitique le débat, dimanche 15 novembre 2015 à 18h10 TU.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.