GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 23 Mai
Mardi 24 Mai
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
Aujourd'hui
Samedi 28 Mai
Dimanche 29 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: un mafieux acquitté après une vie digne d’un polar

    media Vincent Asaro est sorti libre et radieux d'un tribunal de Brooklyn, ce 13 novembre 2015. Son procès s'était ouvert le 19 octobre. Apparemment dénoncé par un cousin, le mafieux avait été arrêté en janvier 2014 et risquait la réclusion à perpétuité. REUTERS/Lucas Jackson

    Vincent Asaro, un mafieux âgé de 80 ans, a été acquitté jeudi. Il a été jugé non coupable d'une impressionnante série de chefs d'inculpation. Il était notamment accusé d'avoir participé au casse de la Lufthansa à l'aéroport de New York en 1978, le plus important jamais commis aux Etats-Unis. Il risquait la prison à perpétuité.

    « Libre », s'est exclamé, les deux bras levés au ciel, Vincent Asaro à sa sortie du tribunal. Cheveux gris lissés en arrière, sourire éclatant, le vieux mafieux a ensuite annoncé sous les flashs des photographes ses projets immédiats :

    « Ce que je prévois de faire ? Prendre un bon repas, voir ma famille ». Et en montant dans une Mercedes blanche garée devant le tribunal, il a ajouté goguenard : « ne croyez pas tout ce que vous voyez au cinéma. »

    Car parmi les chefs d'accusation auxquels Vincent Asaro faisait face, figurait la participation au casse de la Lufthansa. Le vol en 1978 de 6 millions de dollars en argent liquide et en bijoux, qui avait inspiré Martin Scorsese pour son film Les affranchis.

    Le dossier, patiemment monté pendant des années par les procureurs, était digne d'un long et sinistre roman noir. Le mafieux était notamment accusé d'avoir étranglé un informateur de la police avec une chaine et d'avoir enterré son corps dans une cave. Mais l'accusation reposait essentiellement sur le témoignage d'un autre mafieux. « Un menteur professionnel », selon la défense, qui a réussi à convaincre les jurés de la faiblesse du dossier.

    Le vieux mafieux est donc retourné à sa famille. Et le fameux casse de la Lufthansa, dont le butin n'a jamais été retrouvé, reste un mystère pour la justice.

     

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.