GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 22 Juillet
Samedi 23 Juillet
Dimanche 24 Juillet
Lundi 25 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Venezuela: coup d’envoi de la campagne des législatives

    media Les partisans du candidat et député William Ojeda à Caracas, 13 novembre 2015. REUTERS/Marco Bello

    La campagne électorale est lancée au Venezuela, sur fond de tension entre le camp présidentiel et l’opposition

    Nicolas Maduro a fustigé l'impérialisme américain devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, mais dans la presse du continent, c'est surtout l'arrestation pour trafic de drogue des deux neveux de la femme du président qui fait la Une.
     
    Alors que commence ce vendredi la campagne électorale en vue des législatives du 6 décembre,le secrétaire exécutif de la Table de l’unité démocratique (opposition), Jesus Chúo Torrealba, a exigé que l’Assemblée nationale ouvre immédiatement une enquête pour donner des réponses au pays sur l’arrestation des deux citoyens vénézuéliens mercredi pour trafic de drogue, signale Correo del Caroní. « Il ne faut pas attendre le 5 janvier prochain et la nouvelle majorité pour ouvrir une enquête » a-t-il déclaré. Il en a profité pour appeler la population à rompre le mur de la peur et du silence sur ces questions.
     
    La presse vénézuélienne a très peu relayé les arrestations des deux neveux de la Première dame du Venezuela
     
    C’est ce que souligne le journal colombien El Tiempo. L’arrestation des neveux de Cilia Flores pourrait donc ne pas avoir d’impact sur les élections du 6 décembre. De son côté, la seconde vice-présidente du Parlement Tania Díaz a assuré que la DEA, l’agence antidrogue américaine, n’a pas confirmé les informations sur la détention des deux Vénézuéliens indique El Universal.
     
    Pourtant, les deux hommes âgés de 29 et 30 ans, arrêtés mardi en Haïti avec des passeports diplomatiques vénézuéliens et transférés à New York  ont comparu devant le tribunal fédéral de Manhattan. Ils ont été accusés de complot pour tenter d’introduire de la cocaïne aux Etats-Unis, explique le journal et selon le procureur, ils encourent la prison à perpétuité. Jusqu’à présent, ni le président vénézuélien, ni d’autres sources vénézuéliennes ne se sont exprimées sur ces arrestations rapporte Correo del Caroní. En revanche, ils ont dénoncé les attaques, les embuscades et les mensonges impérialistes, conclut El Universal. Des dénonciations que le président Nicolas Maduro a portées devant le Conseil des droits de l’homme ce jeudi.
     
    Cette affaire risque de tendre un peu plus les relations entre Washington et Caracas
     
    C’est ce que craint le New York Times, mais surtout, cette situation pourrait renforcer la méfiance de la population à l’égard de la Première dame, Cilia Flores. Car ce sont ses neveux qui ont été arrêtés pour trafic de drogue. Le journal revient sur le passé de Cilia Flores, rappelant que lorsqu’elle occupait le poste puissant de présidente de l’Assemblée nationale entre 2006 et 2011, elle avait été accusée d’y placer 40 de ses proches, ce qui avait même poussé des partisans de Chávez à la dénoncer. Le lien de parenté avec les deux hommes arrêtés en Haïti « pourrait gêner monsieur Maduro et son gouvernement à l’approche des élections législatives du 6 décembre », car cet épisode « rappelle aux électeurs l’étendue de la corruption, les liens avec les trafiquants de drogue et les privilèges dont jouissent les proches des hauts dirigeants du pays », souligne le New York Times. D’autant que ce ne sont que les dernières affaires qui impliquent des proches du président et son prédécesseur Hugo Chávez rappelle le journal, citant des enquêtes américaines également sur l’actuel président de l’Assemblée nationale Diosdado Cabello, accusations que celui-ci dément.
     
    Un accord entre l’UNASUR et le Conseil National Electoral pour « accompagner » les élections
     
    L’UNASUR (l’Union des nations sud-américaines) et le Conseil national électoral ont signé un accord qui permet à des représentants de l’organisme régional un accompagnement lors des élections du 6 décembre indique Tal Cual : ils pourront être présents lors de l’installation des bureaux de vote, tout au long du scrutin et lors de la proclamation des résultats. Selon l’ancien président colombien Ernesto Samper, secrétaire général de l’UNASUR, la mission se déroulera dans plusieurs villes du Venezuela et sera composée de 50 à 60 personnes, précise Ultimas Noticias. Depuis 2010, le Venezuela a décidé qu’il n’y aurait plus d’observateurs internationaux mais des « accompagnants » qui ne peuvent émettre aucune déclaration avant le Conseil national électoral. Et toute déclaration doit être émise en privé auprès de l’instance vénézuélienne. Du coup, le Centre Carter a depuis décliné toute invitation pour surveiller les processus électoraux dans le pays.
     
    Aux Etats-Unis, le directeur de l’université du Missouri qui a démissionné a été remplacé par un afro-américain
     
    Tim Wolfe avait démissionné suite aux scandales liés à la mauvaise gestion de tensions raciales sur le campus. L’administration de l’université du Missouri a désigné Michael Middleton comme président par intérim. Il disait comprendre la complexité des affrontements et des tensions raciales qui se sont produits récemment sur le campus, rapporte le New York Times. Lorsqu’on lui a demandé s’il s’était déjà senti marginalisé à cause de sa couleur, il a répondu : « Tous les jours ». « C’est une situation que les Blancs ne peuvent pas appréhender » a-t-il déclaré en ajoutant : « Je ne rejette pas la responsabilité aux Blancs, mais à notre sale histoire ». Selon lui, sa couleur a sans doute été un facteur qui a pesé pour sa nomination. En 1969, il faisait partie des étudiants qui demandaient des changements, plus de professeurs et de personnels noirs et des cours de sensibilisation au racisme et à l’inclusion. Les mêmes revendications que des groupes d’étudiants formulent aujourd’hui sur le campus de l’université du Missouri.
     
    Le Pentagone congédie son principal conseiller militaire à la défense pour mauvaise conduite
     
    Le secrétaire d’Etat à la Défense américain a congédié son plus proche conseiller Ron Lewis pour mauvaise conduite, ce qui est assez inhabituel comme préalable à une enquête, remarque le Washington Post, surtout s’agissant du bras droit du ministre. Le Pentagone n’a pas expliqué le détail de ces accusations, mais selon un proche s’exprimant de façon anonyme, il pourrait s’agir d’une « relation inappropriée ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.