GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
Aujourd'hui
Mardi 30 Août
Mercredi 31 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Etats-Unis: les attentats de Paris s'invitent dans le débat démocrate

    media Une minute de silence pour honorer les victimes de Paris a marqué le début de la soirée, samedi à Des Moines (Iowa, centre des Etats-Unis), entre Hillary Clinton, le sénateur Bernie Sanders et l'ancien maire de Baltimore Martin O'Malley. REUTERS/Jim Young

    Aux Etats-Unis, les attentats de Paris ont occupé une place importante lors du deuxième débat démocrate qui s’est tenu samedi soir dans le premier Etat qui votera début février, l’Iowa.

    Avec notre correspondant à Washington,  Jean-Louis Pourtet

    Le débat a commencé par une minute de silence des trois candidats, à la mémoire des victimes des attentats. Chacun a alors dénoncé la violence terroriste et proposé des solutions pour y mettre un terme. Pour Hillary Clinton, c’est bien de prier pour les Parisiens, mais ce n’est pas assez : « Nous devons être résolus pour unir le monde et détruire l’idéologie jihadiste radicale qui anime des organisations comme l’EI, un groupe terroriste violent, barbare, sans pitié. »

    Quant au sénateur du Vermont, Bernie Sanders, il souhaite une implication plus importante des pays arabes opposés aux jihadistes : « Nous devons comprendre que les pays musulmans dans la région, l’Arabie saoudite, l’Iran, la Turquie, la Jordanie, tous ces pays vont devoir se salir les mains, envoyer des troupes, ils vont tous devoir attaquer l’EI. » Pour le candidat socialiste toutefois, les Etats-Unis sont en partie responsables de la naissance du groupe Etat islamique parce qu’ils ont envahi l’Irak en 2003. Une flèche décochée à Hillary Clinton qui avait approuvé alors l’invasion, une décision qu’elle a depuis regrettée publiquement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.