GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 2 Décembre
Samedi 3 Décembre
Dimanche 4 Décembre
Lundi 5 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Barack Obama veut «détruire» l'Etat islamique

    media Le président américain Barack Obama à Kuala Lumpur, le 20 novembre 2015. REUTERS/Jorge Silva

    Le président américain Barack Obama a affirmé au cours d'une conférence de presse à Kuala Lumpur où il a assisté à une réunion des dix pays membres de l'Asean, que les Etats-Unis et leurs alliés poursuivraient sans relâche leur lutte contre les terroristes du groupe Etat islamique. « Nous allons détruire cette organisation », a même clamé M. Obama.

    Ce dimanche 22 novembre à Kuala Lumpur (Malaisie), lors d'une réunion de l'Asean, le président américain Barack Obama a appelé la planète à rester forte face aux menaces jihadistes, demandant aux gens de ne pas céder à la panique et à leurs dirigeants de se rendre, tout comme lui, à la conférence sur le climat (COP21) de Paris, une cité pourtant ensanglantée par des attentats meurtriers. « Il est absolument vital que chaque pays, chaque dirigeant, envoie le message selon lequel la sauvagerie d'une poignée de tueurs n'empêchera pas le monde de s'atteler à des questions vitales », a-t-il notamment déclaré.

    Par ailleurs, concernant le combat mené contre l'Etat islamique, M. Obama réfute tout amalgame entre terrorisme et religion : « Les Etats-Unis ne pourraient jamais entrer en guerre contre une religion, car l’Amérique est composée de différentes religions. Les adeptes de chaque religion nous renforcent. Cela concerne aussi les musulmans américains. Je veux être aussi clair que possible : les préjugés et la discrimination aident l’organisation Etat islamique et sapent notre sécurité nationale ».

    « Nous allons traquer ses dirigeants »

    Le président américain, parfois montré du doigt pour avoir contribué à la montée en puissance du groupe EI en s'abstenant d'envoyer en Syrie des troupes au sol ou d'intensifier les frappes aériennes, a promis cette fois de gagner le combat : « Nous allons détruire cette organisation. Nous allons reprendre les territoires qu’elle occupe à présent, nous allons couper les sources de son financement, nous allons traquer ses dirigeants, nous allons démanteler ses réseaux et ses chemins de ravitaillement, et nous allons la détruire définitivement. Mais, même en le faisant, nous allons nous assurer de ne pas perdre nos propres valeurs et nos propres principes ».

    Aux Etats-Unis même, plus de 25 Etats ont annoncé qu'ils ne souhaitaient pas accepter de réfugiés syriens de peur que ne s'y mêlent des jihadistes. « Nous ne succombons pas à la peur, qui constitue le principal pouvoir de ces terroristes », a, du coup, ajouté Barack Obama, qui a conclu : « Ils ne peuvent porter un coup mortel à la France ou aux Etats-Unis ou à un pays comme la Malaisie » même s'ils « peuvent faire peur au gens ».

    (Avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.