GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 21 Juillet
Vendredi 22 Juillet
Samedi 23 Juillet
Dimanche 24 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Coulée de boue toxique au Brésil: la colère des habitants

    media Mise en scène de manifestants qui protestent contre la compagnie minière Vale à Rio, le 16 novembre 2015. AFP PHOTO / YASUYOSHI CHIBA

    Au Brésil, l'accident de la mine de fer il y a une quinzaine de jours qui a fait 12 morts et 12 disparus, dans le sud-est du pays, s'est transformé en catastrophe écologique. Une immense coulée de boue toxique vient de rejoindre l'océan Atlantique, 600 kilomètres plus loin.

    Avec notre correspondant à São Paulo, Martin Bernard

    Des pêcheurs et des habitants du littoral sont venus protester contre les dégâts causés par l'accident de la mine de Samarco. Après la rupture d'un barrage, une coulée de boue chargée de déchets toxiques a englouti un village, avant de parcourir plus de 600 kilomètres et se jeter dans l'océan Atlantique.

    Aux abords des villes, l'eau a été coupée pour éviter toute contamination. Maintenant, c'est tout l'équilibre marin du littoral qui est en danger.

    Vaines tentatives

    Au cours des derniers jours, des équipes de secours se sont efforcées de déplacer des espèces menacées, comme les tortues qui vivent dans la région. De grandes bouées ont été étendues, comme pour établir une grande barrière. Mais les eaux saumâtres ont tout de même fini par se mêler à l'eau de mer.

    Le bilan écologique de l'accident de Samarco n'a pas encore été chiffré. Le groupe minier, qui appartient à deux multinationales, brésilienne et australienne, s'est déjà engagé à débourser 250 millions d'euros pour tenter de réparer les dégâts - en plus des amendes de 80 millions d'euros, dont il a déjà écopé de la part des autorités brésiliennes.

     → A (RE)LIRE : Coulée de boue toxique au Brésil, un fleuve contaminé sur 500 km

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.