GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
Aujourd'hui
Mardi 30 Août
Mercredi 31 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Etats-Unis: la visite du candidat Ben Carson aux réfugiés en Jordanie

    media Ben Carson est le favori de la frange évangélique du parti républicain. REUTERS/Mike Blake

    Le candidat républicain Ben Carson effectue un voyage en Jordanie pour visiter deux camps de réfugiés. Un voyage d'information, a-t-il expliqué, pour se faire une meilleure idée de la situation des millions de Syriens qui ont quitté leur pays depuis 2011.

    Avec notre correspondant à Washington,  Jean-Louis Pourtet

    Le déplacement de Ben Carson, préparé depuis deux mois dans le plus grand secret, a surpris tout le monde. Toujours méfiant à l'égard des médias, il a interdit aux journalistes de le suivre lors de sa visite dans les camps et s'est contenté d'un courriel pour communiquer ses impressions.

    Le candidat est de ceux qui s'opposent à accueillir 10 000 Syriens en Amérique et préfèrent que les réfugiés restent au Moyen-Orient. Mais il encourage le monde à leur apporter une aide plus grande.

    Asseoir sa stature d'homme d'Etat

    Les analystes pensent qu'en se rendant en Jordanie, Ben Carson veut montrer qu'il a la stature d'un homme d'Etat, capable de maîtriser les grands dossiers de politique étrangère, un domaine où, dans les débats, son manque d'expertise a été évident.

    Presque tous les candidats à la Maison Blanche se rendent à l'étranger pour renforcer leur image internationale, mais c'est parfois dangereux, car commettre une gaffe hors des Etats-Unis peut être fatal : en 2012, en déplacement au Royaume-Uni, Mitt Romney avait peu diplomatiquement déclaré que Londres n'était pas prête à accueillir les Jeux olympiques. Cette maladresse avait en partie contribué à sa défaite.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.