Etats-Unis: les élus républicains votent contre le plan climat d'Obama - Amériques - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Etats-Unis: les élus républicains votent contre le plan climat d'Obama

media Le président américain, lors d'une conférence de presse à la fin de son séjour à Paris pour la COP21, le 1er décembre 2015. REUTERS/Benoit Tessier

Alors que la COP21 se déroule à Paris depuis lundi 30 novembre, aux Etats-Unis, la majorité républicaine du Congrès vote contre le plan climat de Barack Obama. La réduction de 30 % des émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2030 et des normes de pollution très strictes pour les futures centrales thermiques : ces deux réglementations de l'agence de protection de l'environnement ont été annulées par un vote de la chambre des représentants ce mardi 1er décembre, alors que Barack Obama venait de plaider pour un accord contraignant.

Avec notre correspondante à Washington,  Anne-Marie Capomaccio

La majorité républicaine du Congrès sait très bien que Barack Obama opposera son veto aux textes de loi votés ce mardi par la chambre des représentants. Mais les élus entendent montrer aux négociateurs de la COP21 leur désaccord avec le plan climat de la Maison Blanche.

Les orateurs plus virulents, ce n'est pas une surprise, viennent des états où le charbon est une source d'emploi majeure, comme le Kentucky par exemple. Ces responsables politiques ne font pas mystère de leurs intentions. Si un président républicain est élu en novembre prochain, ils entendent revenir sur tout accord contraignant signé à Paris.

Rien ne dit toutefois que les démocrates, qui se sont prononcés en faveur de la politique actuelle, ne remporteront pas l'élection présidentielle. Et si un candidat républicain est choisi, il sera confronté à deux obstacles : la pression internationale tout d'abord, comme l'expliquait Barack Obama ce mardi lors de sa conférence de presse, et son opinion publique. En effet, d'après le dernier sondage publié par la chaîne CBS, 66 % des Américains se prononcent en faveur d'un accord à la conférence de Paris. Un texte qui serait signé et mis en pratique par les Etats-Unis.

Retrouvez aussi notre site spécial et notre dernier webdocumentaire consacrés à la COP21.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.