GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 22 Juillet
Samedi 23 Juillet
Dimanche 24 Juillet
Lundi 25 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Fusillade en Californie: deux suspects identifiés, un mobile inconnu

    media Le FBI examine le véhicule à bord duquel les auteurs de la tuerie de San Bernardino ont pris la fuite avant d'être abattus. REUTERS/Mike Blake

    Une fusillade a éclaté mercredi 2 décembre à San Bernardino en Californie. Au moins 14 personnes ont été tuées et 17 autres blessées, selon un bilan officiel diffusé par la police. Si on ignore toujours le motif de l’attaque, les deux assaillants, abattus par la police, ont été identifiés.

    Les suspects de la fusillade à San Bernardino qui a fait 14 morts ont été identifiés. Il s'agit d'un couple. Lui, Syed Rizwan Farook, est un citoyen américain de 28 ans. Elle Tashfeen Malik, est une jeune femme de 27 ans, dont la nationalité n’est pas encore connue.

    D’après certains collègues de Farook, qui travaillait au département de la santé publique du comté, l’homme s’était rendu en Arabie saoudite pour faire venir aux Etats-Unis son épouse qu’il avait auparavant rencontrée sur internet. Le couple avait un enfant. Syed Rizwan Farook est décrit par ses collègues comme un homme réservé croyant mais pas fanatique. Il participait lui-même à la fête de fin d'année de ses collègues sur lesquels il a tiré quelques heures plus tard.

    Une troisième personne a été interpellée alors qu'elle fuyait les lieux de la fusillade en compagnie des suspects, mais le chef de la police de San Bernardino, Jarrod Burguan, a dit ne pas être sûr qu'elle ait été impliquée dans l'attaque.

    La piste terroriste pas écartée

    Au lendemain de la fusillade, les autorités s’interrogent sur les motivations des assaillants. En effet, il est très rare que ce genre de fusillades soit le fait de plusieurs auteurs. A l’heure actuelle, aucune piste n’est exclue par la police, notamment celle menant à un acte terroriste. « Il est possible que le drame soit lié au terrorisme, mais nous ne le savons pas », a déclaré Barack Obama ce jeudi après-midi, en précisant que la police fédérale américaine était désormais en charge de l'enquête.

    Selon la chaîne de télévision CNN qui cite des sources policières, Syed Rizwan Farook « était en contact téléphonique et via les réseaux sociaux avec plusieurs entités liées au terrorisme international sur lesquelles le FBI enquêtait déjà ». La police a indiqué ce jeudi que douze engins explosifs artisanaux avaient été retrouvés au domicile du couple. Trois autres, reliés entre eux et actionnables à distance, avaient été découverts sur les lieux de la tuerie.

    Le FBI insiste cependant sur le fait qu'il est encore trop tôt pour spéculer sur les motivations des assaillants. D'autres facteurs, comme un litige lié au travail de Syed Rizwan Farook, pourraient aussi avoir joué un rôle.

    La fusillade la plus meurtrière depuis trois ans

    La police a par ailleurs indiqué que les armes utilisées par le couple avaient été achetées légalement. Avec 14 morts et 17 blessés, cette fusillade devient la plus meurtrière aux Etats-Unis depuis trois ans. En décembre 2012, le massacre de l'école primaire de Newton, dans le Connecticut, avait fait 27 morts.

    Cette tuerie relance une énième fois les inquiétudes face aux violences avec armes à feu aux Etats-Unis. Depuis le début de l'année, il y a eu plus de 350 fusillades au cours desquelles au moins quatre personnes ont été blessées ou tuées, selon le site shootingtracker.com, qui recense ces violences aux Etats-Unis. Pour l'instant, il y a donc eu plus d'une fusillade par jour sur le territoire en 2015.

    Le président américain Barack Obama, qui milite en vain pour l'adoption d'une législation sur le contrôle des armes à feu aux Etats-Unis, a invité ses concitoyens à ne pas considérer que les fusillades de ce type « font partie du cours normal des événements, parce que cela ne se produit pas aussi fréquemment dans les autres pays ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.