GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
Aujourd'hui
Dimanche 28 Août
Lundi 29 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Pour l'EI, l'attaque de San Bernardino a été menée par des «partisans»

    media Tashfeen Malik et Syed Farook (FBI, left, and California Department of Motor Vehicles via AP)

    Trois jours après la tuerie de San Bernardino, en Californie, qui a fait 14 morts, le groupe Etat islamique a salué ce samedi 5 décembre les auteurs de l'attaque dans un message radiophonique, en les qualifiant de « partisans ».

    « Deux partisans de l'Etat islamique ont attaqué il y a plusieurs jours un centre à San Bernardino en Californie, ce qui a entraîné la mort de 14 personnes », a annoncé ce samedi l'organisation terroriste dans un bulletin radiophonique diffusé ce samedi. Il ne s’agit pas à proprement parler d'une revendication et cette déclaration soulève en fait plus de questions qu’elle n’en résout.

    Ce message ne fait que reprendre des informations déjà parues dans toute la presse, mais il accorde au couple Tashfeen Malik-Syed Farook un statut particulier, et proche, celui de « partisans ». La tuerie pourrait donc avoir été inspirée par la propagande du groupe Etat islamique, à défaut d'avoir été planifiée par lui.

    De sources gouvernementales américaines, on souligne que rien ne permet de dire que l'attaque a été dirigée par l'organisation jihadiste, ni même qu'elle était au courant des projets du couple meurtrier. Les autorités continuent d’étudier une page Facebook sur laquelle la femme, la jeune Pakistanaise Tashfeen Malik, aurait fait acte d'allégeance, sous une autre identité, à l'organisation EI.

    Selon la presse américaine, l’homme, l'Américain d'origine pakistanaise Syed Farook, a été en contact avec au moins deux organisations étrangères, les shebabs somaliens et le Front al-Nosra, qui est une émanation d'al-Qaïda en Syrie. Mais un certain flou demeure sur la nature de ces contacts et les personnes concernées.

    Barack Obama n’exclut aucune hypothèse : « Il est tout à fait possible que ces deux assaillants aient été radicalisés. Nous savons que l'organisation Etat islamique (EI) et d'autres groupes encouragent activement - à travers le monde et dans notre pays - des gens à commettre des actes terribles, souvent en loups solitaires », explique le président américain.

    → à (ré)écouter : le décryptage de Anne Deysine Aux Etats-Unis, chaque citoyen est potentiellementun shérif privé»)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.