GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 22 Juillet
Samedi 23 Juillet
Dimanche 24 Juillet
Lundi 25 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Etats-Unis: Trump ne veut pas des musulmans, sauf pour les affaires

    media Donald Trump lors de sa conférence de presse à Loredo, au Texas, le 23 juillet 2015. REUTERS/Rick Wilking

    Les propos de Donald Trump ont fait réagir partout dans le monde. En tête des sondages des primaires, le candidat républicain, après l'attaque fatale à 14 personnes à San Bernardino, il y a une semaine, avait proposé d'interdire l'entrée des musulmans aux Etats-Unis. Mais selon les médias américains, le milliardaire est beaucoup moins réticent à conclure des affaires avec certains d'entre eux.

    Donald Trump veut fermer les frontières américaines aux musulmans, mais pas son compte bancaire : les médias américains n'ont pas hésité à rappeler les relations du milliardaire avec les riches musulmans.

    Donald Trump a ainsi racheté le somptueux yacht du milliardaire saoudien Adnan Kashogui, pour la somme de 30 millions de dollars. Yacht qu'il a ensuite revendu, avec une plus-value, au prince saoudien al-Walid.

    La société Qatar Airways possède également des appartements dans la tour de Donald Trump situé à Manhattan. Il y aussi le Plaza Hotel de New York, acquis pour la somme de 407 millions de dollars en 1988, puis revendu au Prince al-Walid en 1995.

    Terrains de golf

    Donald Trump est, également, en relations d'affaires avec le fondateur du groupe émirati Damac. Leur projet porte sur la construction de deux terrains de golf à Dubaï. Sans compter un autre contrat pour un terrain de golf en Indonésie, autre pays musulman.

    La sortie de Donald Trump n’est pas restée longtemps sans réponse dans le monde musulman. Aux Emirats arabes unis, Landmark Group, un des plus grands groupes de distribution du Moyen-Orient, a annoncé retirer de ses rayons les produits fabriqués par le conglomérat de Donald Trump suite à ses propos.


     ■ Musulmans américains : quelques chiffres

    La communauté musulmane aux Etats-Unis est l'une des plus hétéroclites au monde. Issus d'immigrations récentes, les musulmans en Amérique viennent de 77 pays différents, notamment du Pakistan, mais aussi des pays arabes, de l'Asie du Sud ainsi que de l’Afrique et de l’Europe. Plus de six musulmans américains sur dix sont nés à l'étranger, seul un tiers aux Etats-Unis.

    Difficile de connaître leur nombre exact : lors des recensements, la collecte de données sur la religion est interdite. Selon le Pew Research Center, ils seraient moins de 1 % de la population adulte. Une étude datant de 2011 a comptabilisé 2,75 millions de musulmans sur le sol américain. Les organisations musulmanes, elles, parlent de chiffres bien supérieurs : 6 à 7 millions qui vivent à travers l'ensemble du territoire national et dont les plus importantes concentrations se situent à Detroit, New York, Los Angeles et Chicago.

    Les musulmans sont globalement mieux formés que la moyenne des citoyens américains. 70 % d'entre eux détiennent un diplôme universitaire de 2e ou 3e cycle. Plus de 3 sur 10 déclarent avoir été victimes de discrimination religieuse ou ethnique depuis les attentats du 11 septembre 2001.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.