GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Août
Dimanche 21 Août
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Aujourd'hui
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Argentine: les partisans de Cristina Kirchner lui disent «au revoir»

    media Des sympathisants venus dire «merci» à Cristina Kirchner, devant le palais présidentiel à Buenos Aires, le 9 décembre 2015. REUTERS/Andres Stapff

    Le nouveau président argentin, Mauricio Macri, prend ses fonctions ce jeudi. Il succède à Cristina Kirchner, au pouvoir depuis 2007. Avant cela, c'est son mari, Nestor, qui avait dirigé le pays pendant quatre ans. Au total donc, ce sont donc douze ans de kirchnérisme qui s'achèvent. Mercredi, des milliers d'Argentins sont descendus dans les rues de Buenos Aires pour dire au revoir à leur présidente.

    Avec notre correspondante à Buenos Aires, Marine de La Moissonnière

    Sur la place de mai, devant le palais présidentiel, une marée humaine chante l'hymne national.

    Dans la foule, Juan Pablo Garaventa, son mari Dario Borras, et leur petit Léo. « On a pu se marier et il y a un mois, on a adopté Léo. C'était notre rêve et on n'aurait jamais pu l'accomplir sans Cristina Kirchner, explique Juan Pablo. On est venu lui dire merci pour ça, mais aussi pour tout ce qu'elle a fait au niveau social et parce qu'elle a permis au pays de se développer. »

    « Je suis chirurgien esthétique. Je ne touche aucune allocation de la part du gouvernement. Mais j'estime que la voie choisie par Cristina Kirchner, c'est la seule manière de favoriser l'égalité, contrairement aux politiques néo-libérales que veut imposer Macri », souligne de son côté Dario.

    « On reviendra ! »

    Et ce modèle, il faut maintenant le protéger, estime Daniel Rodriguez, comptable de 57 ans. « Mauricio Macri n'a la majorité ni à la Chambre des députés, ni au Sénat, rappelle-t-il. J'espère que l'opposition fera des propositions constructives. Maintenant c'est au pouvoir législatif de faire son travail. »

    « On reviendra ! » Scandent ces manifestants, persuadés que Cristina Kirchner se représentera en 2019 et qu'elle remportera un troisième mandat. A 62 ans, elle ne pouvait pas briguer un troisième mandat consécutif, mais en théorie, elle peut se représenter à nouveau à la prochaine élection présidentielle. 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.