GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Août
Dimanche 21 Août
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Aujourd'hui
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Brésil: 1760 cas de microcéphalie détectés, état d'urgence déclaré

    media Aedes aegypti est une espèce de moustique qui est le vecteur principal de la dengue et de la fièvre jaune. ©Creative Commons

    Le ministère brésilien de la Santé a décrété l'état d'urgence national après une augmentation alarmante du nombre de naissances de bébés microcéphales dans le nord-est du Brésil. Le moustique «Aedes aegypti» est mis en cause. Il véhiculerait le virus zika. On le soupçonne d’être à l'origine de malformations congénitales chez les enfants.
     

    Les autorités brésiliennes craignent que plus de 500 000 personnes aient déjà été contaminées par ce virus. Une récente évaluation table même sur 1,4 million de personnes contaminées. Un peu plus de 1 760 cas de microcéphalie ont été détectés. Le secrétaire d’Etat à la santé de São Paulo a même appelé les femmes enceintes à éviter les zones à risque. Le virus atteint plusieurs régions, notamment le Nordeste et celle de Sao Paulo. Il a été détecté dans plus de 400 villes du pays. Il est transmis par un moustique bien particulier, le Aedes aegypti.

    Le lien entre moustique et microcephalie établi récemment

    En réalité, le ministère brésilien de la Santé n’a indiqué que tout récemment qu'il existait un lien entre plusieurs cas de microcéphalie du nourrisson dans le nord-est du pays, et une infection par le virus zika. La microcéphalie est une anomalie de la croissance de la boîte crânienne. Le diamètre de la tête est inférieur à la normale.

    Le moustique porteur du virus est très présent dans plusieurs régions du Brésil. Et les tentatives des autorités pour éviter sa prolifération n’ont pas été fructueuses. L’État de Rio de Janeiro a lancé cette semaine une grande opération de communication pour inciter les habitants à réaliser un contrôle de leurs maisons, et immeubles, pour y nettoyer tout foyer de prolifération de moustiques. Plusieurs milliers d’agents vont circuler pour vérifier les zones à risque, et à Recife, l’armée a même été mobilisée.
     
    Les épidémies liées aux moustiques
     
    Le moustique Aedes aegypti est déjà le cauchemar des autorités brésiliennes. Il véhicule aussi la dengue. Près de 700 personnes en sont mortes en 2015 ; un record depuis 1990 lorsque les cas de dengue ont commencé à être recensés. Quant au virus zika, aucun traitement ni vaccin n'existe à ce jour contre cette infection mal connue. Il n’est pas contagieux. Mais on peut en être porteur, sans s'en rendre compte d’où le risque de transmission de la mère à l’enfant, et celui de la microcéphalie. Les autorités disent tout faire pour enrayer l’épidémie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.