GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Aujourd'hui
Lundi 30 Mai
Mardi 31 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Canada: la famille du petit Aylan a été accueillie à Vancouver

    media La famille d'Aylan Kurdi enfin réunie à Vancouver. REUTERS/Jimmy Jeong

    Hier, l’oncle, la tante et les cousins d’Aylan Kurdi ont finalement pu retrouver au Canada la tante du garçonnet mort sur une plage turque en septembre dernier. Mohammed Kurdi, le frère ainé de Tima, installée en banlieue de Vancouver depuis plusieurs années, fait partie du groupe des réfugiés syriens actuellement accueillis par le Canada. Ce pays avait prévu d'en recevoir 10 000 d’ici la fin 2015, un objectif qui ne sera peut-être pas atteint.

    Avec notre correspondante à QuébecPascale Guéricolas

    Cela fait plusieurs semaines que Tima Kurdi sait que son frère Mohammed et sa famille vont bientôt arriver au Canada. Déboutés de leur demande une première fois pour cause de dossier incomplet, l’oncle d’Aylan, sa femme et ses 5 enfants ont finalement été acceptés par le gouvernement, après que la photo du jeune garçon mort sur la plage a fait le tour du monde.

    Comme les Kurdi, des milliers de Syriens arrivent au Canada depuis quelques semaines en provenance du Liban, de la Jordanie, et de Turquie. Initialement, les libéraux au pouvoir s’étaient engagés à en accueillir 10 000 d’ici demain, soit la fin de l’année 2015. Cependant, le ministre de l’Immigration a reconnu lui-même que ce nombre ne serait sans doute pas atteint.

    Dans un premier temps, ils ont donc surtout accéléré les dossiers déjà en cours de traitement. Les réfugiés récemment arrivés sont donc ceux qui ont des amis ou de la famille au Canada qui se sont engagés à les prendre en charge financièrement. Pour l’occasion, une organisation qui avait aidé les boat people au début des années 80 a repris du service à Toronto.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.