GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Septembre
Jeudi 22 Septembre
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    A la Une: pas de poursuite pour les policiers de Cleveland

    media Marche padifique de manifestants devant un commissariat de New York après l'acquittement par un grand jury de deux policiers de Cleveland qui avaient tué un garçon de 12 ans portant un faux pistolet.
    Photo : le 28 décembre à Manhattan
    REUTERS/Eduardo Munoz

    Les deux policiers qui ont tué un jeune garçon noir portant un faux pistolet ne sont pas inculpés. La décision d’un grand jury est largement commentée dans la presse. D’après le Washington Post, cette affaire illustre bien les difficultés de poursuivre en justice un policier même si la victime est un enfant. La mère du jeune Tamir a été informée de la décision du grand jury avant qu’elle ne soit rendue publique. « C’était une conversation très dure », raconte le procureur Timothy McGinty au Washington Post.

    Dans un communiqué, la mère, Samaria Rice, accuse d’ailleurs le procureur d’avoir fait « saboter » l’affaire. Elle demande une enquête fédérale pour violations des droits civiques. « Je ne veux pas que mon enfant soit mort pour rien », explique-t-elle dans le communiqué. Avant de conclure : « La vidéo montre que le policier a tué mon fils en espace d’une seconde. Tout ce que je veux c’est que quelqu’un soit tenu pour responsable de cet acte ».

    La presse locale appelle la population au calme

    « Les manifestations en soutien à Tamir Rice doivent être pacifiques », titre le Cleveland Plain Dealer. « Oui, il doit y avoir des cris qui réclament justice », poursuit le journal. « Oui, il doit y avoir des marches de protestation. Mais elles ne doivent pas basculer dans la violence. Nous ne sommes pas Ferguson. Nous ne sommes pas Baltimore. Nous sommes Cleveland et nous avons montré au monde que nous savons manifester sans qu’il y ait des blessés ou des magasins vandalisés. » D’après le quotidien, à peine une trentaine de personnes a battu le pavé hier soir, pour protester contre la décision du jury. « De toute façon, conclut le Cleveland Plain Dealer, le meilleur moyen pour éviter qu’un tel drame ne se reproduise, c’est de réformer les pratiques policières dans le commissariat de Cleveland ».
     
     → A lire également :
    - Enfant abattu à Cleveland: pas de poursuites contre les policiers
    - Mort d'un enfant à Cleveland: une vidéo gênante pour la police

    Obamacare, 5 millions d’Américains restent sans assurance 
     
    Le quotidien USA Today a enquêté sur cette réforme phare de Barack Obama. Le constat que dresse le quotidien est alarmant : malgré les promesses, environ 5 millions de travailleurs pauvres, les « working poor » ne sont toujours pas assurés. Les employeurs sont en principe obligés d’assurer leurs salariés sauf s’il s’agit des emplois à mi-temps ou des contrats à court terme. Le quotidien cite le cas de Vicky Reed, une femme qui a travaillé 28 heures par semaine dans un McDonald sans pour autant avoir pu bénéficier d’une assurance maladie. En fait, pour contourner la nouvelle loi Obamacare, les entreprises multiplient des contrats précaires. Même l’Etat ne montre pas l’exemple : d’après l’enquête de USA Today, les autorités fédérales et locales travaillent de plus en plus avec des PME qui ne sont pas obligées d’assurer leurs salariés.
     
    Crise de migrants cubains en Amérique centrale
     
    Bonne nouvelle pour les milliers de migrants cubains bloqués au Costa Rica : ils peuvent poursuivre leur voyage vers les Etats-Unis. Après 44 jours de tractations diplomatiques, les gouvernements d’Amérique centrale et du Mexique ont trouvé un accord qui permet le transfert d’un premier groupe de Cubains par avion vers le Salvador. L’avion doit décoller en janvier, d’après le journal costaricain La Nacion. Depuis le Salvador, le voyage se poursuivra en bus à travers le Guatemala jusqu’au Mexique. Les détails de l’accord ne seront pas communiqués, poursuit le journal de San José.
     
    Les autorités costaricaines reçoivent aujourd’hui une délégation de sénateurs américains pour discuter de cette crise humanitaire. Interviewés par le journal Diario Extra, les Cubains se montrent plutôt confiants. Yanciel Orozca par exemple pense que tous les obstacles sont levés et qu’il sera bientôt aux Etats-Unis. Un autre migrant, Eliel Acosta, espère que ses proches qui vivent à Miami pourront lui envoyer de l’argent pour payer l’avion et le bus. Car ce sont les Cubains eux-mêmes qui doivent prendre en charge leur voyage. Le quotidien Granma parle également de cette affaire, en accusant implicitement les Etats-Unis d’en être responsable. Ce pays maintient en vigueur « des lois sélectives pour promouvoir une immigration irrégulière, une immigration qui va à l’encontre des accords conclus avec Cuba et qui mettent en péril la vie de milliers d’immigrants ».  

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.