GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
Vendredi 29 Juillet
Samedi 30 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 1 Août
Mardi 2 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Les migrants bloqués au Costa Rica bientôt transférés aux Etats-Unis

    media Des migrants cubains bloqués à la frontière entre le Costa Rica et le Nicaragua, à Penas Blancas, le 24 décembre 2015. REUTERS/Oswaldo Rivas

    Des milliers de Cubains sont toujours bloqués au Costa Rica. Mais plus pour longtemps. Réunis au Guatemala, les gouvernements des pays d’Amérique centrale et le Mexique sont finalement tombés d’accord lundi pour mettre en œuvre un plan pilote devant permettre à ces migrants de poursuivre leur route vers les Etats-Unis.

    Avec notre correspondant à Mexico, Patrick John Buffe

    Le plan intergouvernemental conclu lundi prévoit la mise en place d’un pont aérien entre le Costa Rica et le Salvador. Il permettra d’évacuer durant la première semaine de janvier les quelque 7 000 Cubains qui se trouvent sur le sol costaricien. Une fois au Salvador, ils seront conduits en bus jusqu’au Mexique, d’où ils pourront poursuivre leur périple vers les Etats-Unis.

    Cet accord a été conclu entre les pays d'Amérique centrale après plusieurs semaines de négociations infructueuses auxquelles n’a d’ailleurs pas voulu participer le Nicaragua. Rien d’étonnant à cela puisque le gouvernement de Managua est à l’origine de cette crise migratoire, qu’il a déclenchée en refusant à la mi-novembre de laisser passer les Cubains sur son territoire. Le refus du Nicaragua de modifier sa position avait contraint le Costa Rica à rechercher une solution.

    Ce plan pilote redonne donc espoir à des milliers de migrants de pouvoir quitter le Costa Rica, où ils sont bloqués depuis un mois et demi. Mais comme l’a déclaré le gouvernement de San José, cette solution est tout à fait exceptionnelle. Elle ne s’appliquera qu’à ceux qui sont déjà sur son territoire. Car le Costa Rica estime qu’il n’a pas la capacité d’accueil nécessaire pour recevoir plus de migrants cubains. Le 18 décembre, le pays avait d’ailleurs lui-même fermé sa frontière avec son voisin du sud, le Panama, pour empêcher de nouvelles arrivées, alors que les migrants ne cessent d’affluer dans la région.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.