GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    La Colombie a franchi une étape historique ce lundi à Carthagène en signant un accord de paix avec la guérilla des FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie) qui met fin à 52 ans de conflit armé dans le pays.

    Amériques

    Il faudra une génération pour déminer la Colombie

    media Le gouvernement colombien a annoncé que 10 000 soldats seraient affectés aux opérations de déminage. AFP/Luis Robayo

    Le ministre de la Défense colombien a annoncé mardi qu’il faudrait une génération pour déminer le pays. Après 50 ans de guerre civile, le territoire est dangereux pour les civils. L'opération devrait impliquer toutes les parties au conflit.

    Depuis 1990, 11 000 victimes de mines antipersonnel ont été recensées en Colombie, 2 000 d'entre elles ont été tuées. Après l'Afghanistan, c'est le pays le plus touché par les mines.

    Souvent de fabrication artisanale, ces armes, interdites par la Convention d'Ottawa, ont été utilisées par la guérilla des FARC. Selon l'organisation norvégienne NPA qui va coordonner le projet de déminage, elles seraient disséminées sur 40% du territoire national. Mais il faudra aussi supprimer les engins non explosés utilisés par les forces armées gouvernementales pendant le conflit.

    10 000 soldats mobilisés

    La communauté internationale s'est déjà engagée à participer financièrement et le gouvernement colombien a annoncé que 10 000 soldats seraient affectés à cette tâche. Pour le ministre de la Défense, Luis Carlos Villegas, c'est « le grand défi de l'après-conflit ».

    Et pour le résoudre, toutes les forces politiques devraient être impliquées, ainsi que les FARC avec qui le gouvernement est en train négocier la paix. Dans l'Etat du Meta, où le nombre de mines antipersonnel est le plus important, l'opération devrait commencer dès le 15 janvier.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.