GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
Vendredi 9 Décembre
Samedi 10 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 12 Décembre
Mardi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Venezuela: la justice suspend l'élection de trois députés de l’opposition

    media Jesús Torrealba, secrétaire exécutif de la MUD, la coalition de l'opposition, lors d'une conférence de presse à Caracas, le 29 décembre 2015. 9 de diciembre de 2015. REUTERS/Marco Bello

    Coup dur pour la MUD, la coalition de l’opposition au Venezuela, avec la suspension de trois de ses députés à quelques jours de l’investiture du nouveau parlement.

    Le Tribunal suprême de justice (TSJ) a accepté un recours déposé par le PSUV, le parti du président Nicolas Maduro, qui contestait le résultat des urnes dans plusieurs circonscriptions. Même si l'élection d'un député chaviste est également suspendue, cette décision judiciaire change, pour l'instant, la donne au Parlement.

    La MUD, la coalition de l'opposition, perd en effet au moins provisoirement sa majorité qualifiée des deux tiers. Au lieu de 112, elle ne pourra compter que sur 109 parlementaires. Du coup, la MUD se trouve privée d'importantes prérogatives: Car avec une majorité qualifiée elle pourrait, par exemple, convoquer un référendum ou écourter la durée du mandat du président, ce qui provoquerait un départ anticipé de Nicolas Maduro. De fait, les responsables de l'opposition voient derrière la décision de la justice la main du président.

    «Coup d'Etat judiciaire»

    Dans un courrier adressé à des organisations internationales comme l'ONU, le secrétaire général de la MUD, Jésus Torrealba, dénonce un « coup d'Etat judiciaire ». Lester Toledo du parti Volontad Popular estime pour sa part que la suspension de l'élection de trois députés dans l'Etat Amazonas met en évidence « l'hypocrisie du gouvernement ».

    Pour cet opposant, la procédure judiciaire déclenchée tente de « voler sans vergogne la volonté du peuple ». Le président Maduro, lui, accuse l'opposition d'avoir acheté des voix. A quelques jours de l'investiture du nouveau Parlement, le climat politique est donc très tendu au Venezuela. L'opposition a d'ailleurs fait savoir que quoi qu'il arrive, ses 112 députés élus le 6 décembre dernier prendraient tous leurs fonctions le 5 anvier prochain.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.