GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 28 Août
Lundi 29 Août
Mardi 30 Août
Mercredi 31 Août
Aujourd'hui
Vendredi 2 Septembre
Samedi 3 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    L'opposant gabonais a affirmé à l'Agence France-Presse que son quartier général à Libreville avait été pris d'assaut par les forces de sécurité dans la nuit de mercredi à jeudi, quelques heures après l'annonce de la réélection du président Ali Bongo Ondimba. «Ils ont attaqué vers 1h [locale, minuit TU]. C'est la garde républicaine. Ils ont bombardé par hélicoptères puis ils ont attaqué au sol», a déclaré Jean Ping par téléphone à l'AFP, précisant qu'il n'était pas sur les lieux. Il parle de 19 blessés «dont certains très graves».

    Amériques

    A la Une: Venezuela, suspension de l’élection de 3 députés de l’opposition

    media La présidente de la Cour Suprême de Justice, Gladys Maria Gutierrez, à Caracas, le 23 décembre 2015. REUTERS/Carlos Garcia Rawlins

    La décision n’a pas tardé à être annoncée: le Tribunal Suprême d, indique Ultimas Noticias. Le PSUV, le parti chaviste, avait dénoncé une manipulation et l’achat de voix dans l’Etat d’Amazonas.

    Un député du PSUV est également suspendu, mais c’est surtout celle des trois députés de l’Etat d’Amazonas qui prive l’opposition de sa majorité qualifiée, souligne le journal mexicain El Universal.

    Selon le site colombien Semana, cette suspension des trois députés de la MUD fait monter les tensions d’un cran. La MUD a dénoncé un coup d’Etat judiciaire et a assuré dans un communiqué que l’Assemblée prendrait ses fonctions le 5 janvier 2016 avec la totalité des 112 députés, malgré la suspension provisoire de l’élection de trois d’entre eux, rapporte le Nuevo Herald, et ceci alors que des organisations chavistes ont appelé à manifester.

    Les Vénézuéliens attendent surtout une amélioration de leur vie quotidienne

    D’autant que les files d’attente devant les supermarchés et les pharmacies d’Etat s’allongent par crainte que les pénuries ne s’aggravent en 2016, rapporte El Nacional. « Il faut rester debout pendant six à sept heures pour une bouteille d’huile, un pot de mayonnaise et deux paquets de farine de maïs, si tu as de la chance, parce que le plus souvent, tu rentres les mains vides », confie un habitant au journal.

    Selon l’éditorialiste de Tal Cual, la direction chaviste a décidé de parier sur l’affrontement total avec la nouvelle majorité de l’assemblée en faisant fi des instances démocratiques et institutionnelles. C’est pourtant l’heure du dialogue et de la concertation nationale pour résoudre la crise, poursuit-il, mettant en garde les autorités. La gouvernance est en péril. Pour le bien du Venezuela, et pour le sien, le chavisme doit agir en accord avec la Constitution et abandonner la voie qu’il a prise depuis le 7 décembre 2015, au lendemain de sa défaite aux élections législatives. Et de son côté, l’opposition doit rester unie et consolider sa position d’alternative au statu quo, conclut-il.

    Les Etats-Unis seraient en train de préparer de nouvelles sanctions contre l’Iran

    C’est ce que révèle le Wall Street Journal. Il s’agirait des premières sanctions contre des entreprises et des individus depuis l’accord de Vienne signé entre les grandes puissances et l’Iran sur le programme nucléaire iranien. Une entreprise basée aux Emirats Arabes Unis serait visée. Elle aurait fourni de la fibre de carbone pour les programmes de missiles balistiques. Car ces sanctions sont préparées en représailles à des tirs d’essai de missiles balistiques que l’Iran a effectués le 10 octobre et le 21 novembre 2015.

    Selon l’ONU, le tir d’octobre a violé une résolution de 2010 qui interdit les missiles balistiques par l’Iran de peur qu’ils ne soient dotés de têtes nucléaires. Ce que conteste Téhéran, selon lequel ces missiles sont défensifs, ne sont pas conçus pour transporter des missiles nucléaires et ne sont donc pas visés par cette résolution, indique le Wall Street Journal.

    Ces sanctions risquent d’être mal perçues par l’Iran

    L’Iran estime que « rien ne pourra enfreindre son droit fondamental à mettre en place une technologie défensive destinée à se protéger de l’Arabie Saoudite et d’Israël », cité dans le New York Times. Et si de nouvelles sanctions sont prononcées, « le Guide suprême de l’Iran les considérera comme une violation de l’accord de Vienne », indique le journal. D’une certaine façon, écrit le New York Times, ces tests de missiles balistiques par l’Iran rappellent aux Etats-Unis « qu’en dépit d’un accord sur le nucléaire iranien qui verra certainement le jour, les hostilités ne sont pas terminées ».

    Et elles sont provoquées par les deux camps : le Congrès américain dominé par les Républicains vient d’introduire de nouvelles règles pour dissuader les étrangers de faire des affaires avec Téhéran. Et côté iranien, la marine a fait un tir d’essai à proximité d’un porte-avions américain qui croisait dans le détroit d’Ormuz.

    Pour clore cette année 2015, la presse américaine rappelle les mesures de sécurité en ce 31 décembre

    « Depuis les lumières de Times Square à New York jusqu’aux capitales Européennes, les fêtards ne seront pas les seuls à être de sortie ce soir », fait remarquer USA Today : les policiers et les services de sécurité seront largement déployés, en état d’alerte renforcée, après les attentats de Paris et de San Bernardino, rappelle le journal.

    D’autres quotidiens préfèrent rappeler les traditions à travers le monde pour fêter la nouvelle année, comme Correo del Orinoco au Venezuela ou El Diario en Equateur. Manger douze raisins au son des douze coups de minuit en Espagne et dans plusieurs pays d’Amérique Latine, ou des lentilles en Italie, symbole de richesse, ou encore pour les Brésiliens, sauter sur sept vagues en faisant un vœu à chaque saut, une coutume pour rendre hommage à la déesse de la mer, Yemanjá.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.