GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 22 Mai
Lundi 23 Mai
Mardi 24 Mai
Mercredi 25 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Violences policières: le maire de Chicago prend des mesures

    media Rahm Emanuel, le maire de Chicago, lors de l'annonce des mesures pour en finir avec les bavures policières, le 30 décembre 2015. REUTERS/Alex Wroblewski

    Le maire de Chicago tente d'arrêter le cycle de violence qui traverse la troisième ville des Etats-Unis depuis des semaines. Rahm Emanuel a annoncé mercredi de nouvelles mesures pour une police mieux formée. La mort d'un adolescent tué de 16 balles l'an dernier alors qu'il était à terre, la diffusion de cette vidéo, l'inculpation du policier qui plaide non coupable, tout cela a entraîné des manifestations incessantes contre la violence policière.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

    Les 12 000 officiers de police de Chicago doivent changer de méthode, être mieux préparés pour les situations de crise, respecter les droits des citoyens, et apprendre à calmer une situation au lieu de tirer de manière inconsidérée. Ils seront, à l'avenir, armés de tasers. Chaque policier sera évalué et formé avant le mois de juin.

    C'est en substance le plan du maire Rahm Emanuel, qui ne parvient pas à rétablir le calme dans sa ville.

    Bavures

    Le limogeage du chef de la police, les enquêtes ordonnées par le ministère de la Justice et la mairie n'apaisent pas les manifestants. Ils estiment que la police de Chicago cible la communauté noire, et que le maire a tenté de couvrir leurs actes, avant d'être obligé d'agir lors de la diffusion d'une vidéo montrant un jeune homme noir à terre, tué de 16 balles.

    La mort d'un autre adolescent et d'une voisine du jeune homme, tuée accidentellement, a ravivé la colère, la semaine dernière.

    Un premier pas

    Pour Arthur Lurigio, professeur à l'université Loyola de Chicago, ces mesures vont dans le bon sens, mais il faudra du temps pour atténuer la défiance vis-à-vis de la police.

    « C’est un premier pas dans un processus qui sera très long, souligne-t-il. En tout cas, les habitants de Chicago auront maintenant l’impression que le maire prend ces incidents au sérieux. Il écourte ses vacances, il donne une conférence de presse et il annonce des mesures : les Américains aiment ça, ils aiment que leurs dirigeants prennent des décisions. Et donc, cela redonnera un peu de confiance à certains quant à la capacité du maire à agir. Mais cela ne signifie pas du tout qu’il y aura une relation de confiance mutuelle entre les habitants et la police. Cela prendra beaucoup de temps à réparer. Dans la communauté afro-américaine cela fait longtemps qu’il y a une méfiance vis-à-vis de la police. Il faudra des années de travail pour que les gens retrouvent la confiance vis-à-vis de l’institution policière. »

    Rahm Emanuel, ancien conseiller de Barack Obama à la Maison Blanche, tente de sauver son poste, car c'est sa démission que demandent à présent les mouvements contre la violence policière, qui organisent manifestation après manifestation.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.