GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Septembre
Jeudi 22 Septembre
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Les Suisses disent massivement «oui» à une loi sur le renseignement qui autorise surveillance téléphonique et sur internet
    • Irak: 6 personnes tuées et 18 blessées quand un homme a fait exploser sa ceinture d'explosifs dans l'ouest de Bagdad
    • Décès à 71 ans de Joseph Sitruk, l'ancien grand rabbin de France (entourage)
    • François Hollande «reconnaît la responsabilité des gouvernements français dans l'abandon des harkis» d'Algérie
    • Nigeria: «Je vais parfaitement bien», dit Shekau, le chef de Boko Haram dans une nouvelle vidéo
    • Fast, le plus grand radiotélescope du monde est entré en service ce dimanche dans le sud-ouest de la Chine
    • Le Prix RFI Théâtre 2016 décerné à Hakim Bah (Guinée) pour «Convulsion»
    • Un écrivain jordanien a été assassiné après une caricature jugée anti-islam (agence)
    • Suisse: le pays vote sur une nouvelle loi concernant les services secrets
    Amériques

    A la Une: le continent américain entre dans l'année 2016

    media Les feux d'artifice crépitent dans le ciel de Copacabana au Brésil, le 1er janvier 2015. REUTERS/Ricardo Moraes

    Le passage à l’année 2016 a été largement fêté sur le continent américain, et au Brésil les feux d’artifice ont annoncé l’année olympique. « Des feux d’artifice pendant 16 minutes ont lancé l’année olympique », titre O Globo. Car le Brésil accueille les Jeux olympiques en 2016, et les dernières constructions d’infrastructures devront être achevées avant le mois de juillet. « 2016 est enfin arrivé, l’année qui fera entrer Rio dans l’histoire, car Rio accueillera l’événement sportif majeur de la planète avec des millions de personnes qui auront les yeux rivés sur nous », poursuit le journal. Et on saura en décembre si les constructions d’infrastructures vont véritablement transformer Rio.

    Dans son éditorial, O Globo annonce que 2016 sera une année difficile pour l’économie brésilienne, à cause du déséquilibre fiscal, du manque d’investissements, et de la crise politique qui a secoué le pays, avec la menace de destitution qui pèse encore sur la présidente Dilma Rousseff. Selon les prévisions, l’inflation serait en hausse et le PIB en baisse, estiment les économistes. Pour Folha de São Paulo, l’année qui commence offre d’ailleurs peu d’espoir de renouveau, à moins que l’imbroglio politique ne soit résolu.

    La Colombie espère que 2016 sera l’année de la paix, avec l’accord de paix final qui pourrait être signé en mars

    C’est ce qu’ont promis le gouvernement et la guérilla des FARC. Dans une brève allocution télévisée, le président Juan Manuel Santos a centré son discours sur la paix : « Cette année la Colombie verra un jour nouveau, celui d’un pays sans guerre, sans conflit », a-t-il assuré, cité dans El Espectador.

    Dans un communiqué, le chef des FARC, Timoleón Jiménez, alias Timochenko, a félicité les Colombiens, car selon lui 2016 sera l’année où « l’accord final de paix sera signé et entrera en vigueur ». Un accord de paix négocié depuis novembre 2012, rappelle El Tiempo. Mais signer cet accord final le 23 mars comme l’ont prévu les Farc et le gouvernement « sera un défi immense », a reconnu le chef de la guérilla.

    2016 sera une année électorale, et bien entendu tous les regards se tourneront vers les États-Unis

    Et l’éditorialiste du Washington Post se pose la question : « qu’est-ce qui pourrait mal tourner en 2016 ? » « Mes doigts se bloquent quand je tente d’écrire “Trump le président élu”, car je ne pense pas que cela arrivera », lance l’éditorialiste. Mais « qui aurait pu prédire il y a un an qu’il serait dans la course à l’investiture présidentielle » se demande-t-il ? Le phénomène El Niño a été dévastateur, la question climatique est cruciale… « Ça ira mal aussi au Congrès », prédit-il. « Mais il vaut mieux penser à ce qui pourrait aller mieux », conclut-il.

    Les armes à feu seront l’un des débats cruciaux de cette année électorale aux États-Unis

    Et le Texas voit sa législation sur le port d’armes s’assouplir à compter de ce 1er janvier 2016, s’exclame le New York Times : dorénavant, certains Texans pourront porter leurs armes ouvertement dans leurs étuis à la ceinture ou à l’épaule, au travail, quand ils feront leurs courses, iront au restaurant ou ailleurs. Plus d’une quarantaine d’États le permettent déjà, mais le Texas devient le plus peuplé à l’autoriser. Une nouvelle loi permissive alors que l’année 2015 a été, selon le Washington Post, très sombre pour les violences par armes à feu.

    Des élections sont aussi prévues au Pérou et en République dominicaine cette année

    Le 10 avril, les Péruviens se rendront aux urnes pour des élections générales et choisir un successeur à Ollanta Humala. Mais selon l’éditorialiste de La República, impossible pour l’instant de faire des pronostics. De leur côté les économistes espèrent surtout une reprise, annonce El Comercio, car dans toute l’Amérique latine et en particulier dans les pays dépendant des matières premières, 2015 laissera des traces, et il n’est pas prévu que les cours du pétrole remontent. Il faudra donc que la nouvelle équipe au pouvoir lance des politiques ambitieuses sur le long terme.

    En République dominicaine, les élections générales se tiendront le 15 mai. Selon Hoy Digital, ce sera l’occasion de changer le modèle de gouvernement destructeur des valeurs, pour choisir un système qui satisfera les nécessités des plus pauvres. La plupart des électeurs sont résignés, mais ceux qui se sont exprimés demandent au président Danilo Medina d’améliorer l’économie et le système éducatif du pays, rapporte Diario Libre.

    En Haïti voisine, les électeurs attendent toujours la date du second tour de l’élection présidentielle

    AlterPresse rappelle d’abord l’année sombre qu’a été 2015 pour les Haïtiens rapatriés de la République Dominicaine. Des milliers de personnes ont été déportées, indique AlterPresse, et vivent dans de mauvaises conditions en Haïti. Quant aux élections, explique Le Nouvelliste, la commission d’évaluation électorale indépendante a sollicité un délai supplémentaire pour rendre son rapport sur ses recommandations après les contestations des résultats du premier tour.

    C’est surtout le Venezuela qui est attendu sur le plan politique en début de semaine prochaine

    Car le 5 janvier siègera la nouvelle Assemblée dont les députés ont été élus le 6 décembre dernier. L’opposition a remporté 112 des 167 sièges, et aura donc la majorité des deux tiers, mais le parti chaviste a contesté l’élection de plusieurs députés. Le Tribunal suprême de justice a suspendu trois députés de la MUD et un chaviste. Ce qui prive l’opposition de la majorité qualifiée.

    Le président Nicolas Maduro dans un message aux Vénézuéliens pour la nouvelle année jeudi soir a pourtant assuré qu’il y avait « un esprit d’amour et de foi dans le destin de la patrie bolivarienne », rapporte El Universal, et que « 2016 sera l’année de la renaissance et d’espoir en défense de l’indépendance », ajoute Ultimas Noticias. Mais la séance parlementaire sera sans doute houleuse, prévient El Nacional : car en dépit de la suspension de trois des siens, la MUD a assuré que ses 112 députés au complet seront bien présents mardi prochain à l’Assemblée.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.