GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 23 Mai
Mardi 24 Mai
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
Aujourd'hui
Samedi 28 Mai
Dimanche 29 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Les Etats-Unis poursuivent la firme Volkswagen au civil

    media Michael Horn, le patron de Volkswagen Etats-Unis, devant le Congrès américain, le 8 octobre 2015. REUTERS/Joshua Roberts

    Les Américains ne lâchent pas l’affaire sur le dossier des logiciels qui masquaient la pollution des voitures de la firme allemande Volkswagen. Cette plainte est différente des poursuites pénales déjà en cours. 600 000 véhicules sont concernés, et cette plainte pourrait coûter des millions de dollars à la firme automobile européenne.

    Avec notre correspondante à Washington Anne-Marie Capomaccio

    Volkswagen est loin d’être sorti d’affaire aux Etats-Unis. La plainte au civil du ministère de la Justice, rendue publique lundi 04 janvier, ne fait pas mystère des intentions des autorités américaines : «nous allons employer tous les moyens à notre disposition pour obtenir réparation des violations sur les lois concernant la qualité de l’air », peut-on lire dans ce communiqué.

    La firme automobile va donc subir des poursuites au civil, qui risquent de lui coûter entre 18 et 20 milliards de dollars selon les estimations. Des dommages énormes qui s’ajouteront aux réparations de la plainte au pénal déjà en cours.

    Le gouvernement a été trompé, les consommateurs floués, et cela est pris très au sérieux aux Etats-Unis. La punition infligée au constructeur européen est en quelque sorte un exemple, un avertissement à tout le secteur automobile.

    Volkswagen continue de faire profil bas, après les excuses publiques de son nouveau patron, la firme explique qu’elle continue de coopérer pleinement avec la justice américaine. Victimes collatérales de cette affaire, les concessionnaires de la marque européenne ont du mal à se remettre de ce scandale, et bradent les voitures.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.