GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 1 Octobre
Dimanche 2 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Obama contraint de passer en force sur la question des armes à feu

    media Dans une armurerie de Springville (Utah), le 18 décembre 2015. REUTERS/George Frey

    Le président américain Barack Obama, qui entame sa dernière année au pouvoir, passe à l’action sur le contrôle des armes. Il doit présenter ce mardi depuis la Maison Blanche une série de mesures plus strictes pour lutter contre la prolifération des armes à feu. Pour contourner l’opposition du Congrès, majoritairement républicain, le chef de l’Etat compte agir par décret présidentiel.

    Quelque 30 000 personnes sont tuées chaque année par des armes à feu aux Etats-Unis. Et depuis son arrivée au pouvoir il y a sept ans, le président démocrate Barack Obama n’a cessé de monter au créneau pour tenter de combattre ce fléau, mais sans succès. Notamment en raison du sacro-saint deuxième amendement de la Constitution qui garantit le droit de porter une arme à feu. En agissant donc par décret présidentiel, le chef de l’Etat court-circuite le Congrès en majorité républicain qui s’oppose à tout changement de la loi.

    Le renforcement du contrôle prévoit d’obliger les vendeurs en magasins ou via Internet à se doter d’une licence et les acheteurs à subir une vérification de leurs antécédents judiciaires et psychiatriques. A onze mois de la prochaine élection présidentielle, Obama replace ce sujet ultra-sensible au cœur des débats. La favorite à l'investiture démocrate Hillary Clinton a salué le projet indiquant qu'elle agirait elle aussi par décret sur le contrôle des armes si elle devenait présidente.

    Sans connaître les détails de ces mesures qui seront présentées ce mardi 5 janvier, les républicains ont d’ores et déjà dénoncé l’initiative et promis quasiment à l'unisson d'annuler toute mesure sur ce thème, quel que soit le gagnant à la présidentielle.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.