GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
Vendredi 30 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 2 Octobre
Lundi 3 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Washington joue l’apaisement entre Riyad et Téhéran

    media L'administration Obama tente de calmer le jeu entre l'Iran, avec qui elle renoue des liens, et l'Arabie saoudite, traditionnelle alliée. AFP PHOTO/NICHOLAS KAMM

    Les Etats-Unis tentent de calmer les tensions entre l'Arabie saoudite et l'Iran, après l'exécution du leader chiite Nimr al-Nimr, la destruction de l'ambassade saoudienne à Téhéran, et la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays. Cette crise risque en effet de ralentir les efforts diplomatiques de Washington, qui espérait pouvoir avancer avec les deux pays sur le dossier syrien ; un conflit dans lequel Téhéran et Riyad ont des intérêts divergents.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

    La Maison Blanche et la diplomatie américaine reprennent depuis samedi les mêmes arguments : « Il faut trouver les voies d'une désescalade entre les Ryad et Téhéran. » John Kerry a personnellement appelé ses homologues saoudien et iranien, expliquait lundi le département d'Etat. Et John Kirby, le porte-parole de la diplomatie américaine, espère que cette tension n'empêchera pas les négociations sur le dossier syrien.

    « Nous voulons une réduction des tensions et nous ne voyons pas pourquoi cela n'aurait pas lieu, a estimé ce dernier. Comme nous ne voyons pas pourquoi cela nous empêcherait d'avancer sur les négociations de paix en Syrie, comme prévu. Nous n'envisageons pas que cela aura un impact sur ces négociations, ni sur tout autre dossier qui concerne la région. »

    Refroidissement

    Ni les avertissements lancés au gouvernement saoudien avant les exécutions, ni les bonnes paroles n'ont jusque-là eu l'effet attendu. L'Arabie saoudite ne semble plus entendre son allié américain. Le refroidissement des relations depuis l'accord sur le nucléaire iranien n'est pas réglé, malgré les efforts de Washington, et des promesses de nouvelles livraisons d'armes.

     → A (RE)LIRE : Iran-Arabie saoudite : l’heure de l’affrontement ?

    Les Etats-Unis se trouvent pris entre deux feux, embarrassés par ces tensions qui opposent des alliés traditionnels, les Saoudiens, et d’anciens ennemis, les Iraniens, deux puissances dont les positions sont divergentes sur tous les dossiers.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.