GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
Vendredi 30 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 2 Octobre
Lundi 3 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Syrie: le plus grand hôpital d'Alep-Est a été frappé par des barils d'explosifs (ONG)
    • Le yuan chinois, monnaie de référence du FMI: Pékin salue un «tournant» et promet des réformes
    Amériques

    Une musulmane quitte un meeting de Donald Trump sous les huées

    media «La haine contre nous est incroyable», a réagi Donald Trump après l'intervention d'une musulmane lors de son meeting en Caroline du Sud, le 8 janvier 2016. REUTERS/Chris Keane

    Une femme musulmane coiffée d’un hijab qui assistait vendredi 8 janvier 2016 à un meeting de Donald Trump en Caroline du Sud a été priée de quitter les lieux sous les huées.

    Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

    Le message de Rose Hamid était inscrit sur son tee-shirt : « Salam, je viens en paix ». Cette hôtesse de l’air de 56 ans était venue assister à une réunion de Donald Trump dans l’espoir de montrer que tous les musulmans n’étaient pas des terroristes.

    Ses voisins ont d'abord été polis, parfois même amicaux, certains lui serrant la main. Mais lorsqu’elle s’est levée pour protester pacifiquement contre la rhétorique anti-musulmane du candidat, la foule s’est mise à crier : « Trump, Trump, Trump », et la sécurité l’a escortée hors de la salle, sous les cris d’hostilité.

    « Je crois sincèrement que si les gens se connaissent, peuvent se parler, ils n’auront plus peur les uns des autres, et pourront se débarrasser de leur haine littéralement. C’était donc vraiment mon objectif, montrer que les musulmans n’ont rien d’effrayant », a expliqué par la suite Rose Hamid sur CNN.

    Mais cette tentative s’est soldée par un échec. « Fous le camp », a crié une partie de la foule, tandis que quelqu’un lui demandait si elle portait une bombe. Donald Trump, lui, a inversé les rôles. « La haine contre nous est incroyable. C’est leur haine, pas la nôtre », a-t-il déclaré après l’expulsion de la manifestante.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.