GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
Aujourd'hui
Dimanche 28 Août
Lundi 29 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    A la Une: le dernier discours sur l’état de l’Union pour Barack Obama

    media Le président amériain Barack Obama, lors de son précédent discours sur l'état de l'Union devant le Congrès, le 20 janvier 2015. REUTERS/Mandel Ngan/Pool

    Le président Barack Obama va se focaliser sur le potentiel américain en 2016, estime le New York Times. Lors de son premier discours sur l’état de l’Union, il avait dressé un sombre portrait d’une nation engluée dans une crise économique et une division politique acharnée. Contrairement à ce que prédisait le républicain Mitt Romney en 2012, Obama a dirigé un pays qui a connu la croissance et la création d’emplois et qui a réalisé des avancées malgré la constante opposition du Congrès, affirme le Washington Post.

    Alors qu’il se prépare à délivrer son septième et dernier discours ce mardi, la crise financière s’est certes éloignée, mais les divisions politiques ont empiré, constate pour sa part l’éditorialiste du New York Times. Pour cette dernière année qu’il doit passer avec le Ccongrès à majorité républicaine, Obama parlera plutôt des défis à long terme que les États-Unis devront affronter pour le bénéfice de tous les Américains, anticipe le journal. Selon Denis McDonough de la Maison Blanche cité dans le quotidien, le président proposera une vision optimiste qui contrastera avec celle d’une Amérique en déclin présentée par les candidats républicains dans l’Iowa et le New Hampshire. Même constat du National Journal : il s’agira d’un discours plus large sur sa vision pour le pays.

    Un discours moins traditionnel, même s’il reste de nombreux sujets de désaccord avec le Congrès

    En effet, il reste de nombreux sujets sur lesquels un accord bipartisan n’a pas encore été trouvé. Et le National Journal de citer le partenariat transpacifique (TPP) pas encore ratifié par le Congrès, et puis l’épineuse réforme du système pénal, pour désengorger les prisons. Selon le New York Times, le président aurait même invité à son discours sur l’état de l'Union un ancien détenu d’Arizona qui a lancé une ONG pour aider à la réinsertion ceux qui sortent de prison.

    C’est la première fois depuis Gerald Ford en 1977 qu’un président prononcera son discours sur l’état de l'Union si tôt dans l’année, fait remarquer le National Journal. Car, analyse le journal, il s’agit d’imprimer sa marque et de donner le ton avant les caucus de l’Iowa le 1er février. Il veut soutenir ses partisans démocrates, mais il ne soutiendra que ceux qui soutiendront sa réforme sur le port d’armes. Et parmi les invités de Michelle Obama, il y aura une chaise vide pour rendre hommage aux victimes de violence par arme à feu.

    Barack Obama devrait aussi parler des succès accomplis pendant ses deux mandats

    S’il se focalisera essentiellement sur le futur, il ne manquera pas de mentionner l’accord sur le nucléaire iranien, le rétablissement des liens avec Cuba, l’accord sur les changements climatiques, l’accroissement de la couverture santé et les nouvelles réglementations environnementales, estime le National Journal. Et surtout, il essayera de rassurer les Américains sur le fait qu’il contrôle la sécurité de la nation.

    Enfin, il aura encore un engagement à réaliser avant la fin de son mandat : la fermeture de Guantanamo. Le message du président devrait être optimiste, conclut le Washington Post, pour cette année 2016 et pour plusieurs années à venir.

    Au Venezuela, le Tribunal suprême de justice invalide toutes les décisions du Parlement

    Selon le journal brésilien Estadão, au motif que le président de l’Assemblée Henry Ramos Allup a assermenté les trois députés de l’État d’Amazonas dont l’élection avait été suspendue par le TSJ, celui-ci invalide toutes les décisions de la nouvelle assemblée. La coalition de l’opposition avait obtenu 112 sièges et donc la majorité des deux tiers. Mais avec la suspension de ces trois députés, elle perd ses prérogatives, même si elle conserve la majorité des trois cinquièmes.

    De nombreuses réactions ont été relayées dans la presse vénézuélienne, à commencer par celle du nouveau président de l’Assemblée, le député Henry Ramos Allup qui a rejeté l’annonce du Tribunal suprême de justice d’invalider toutes les décisions du Parlement, indique El Universal. Selon lui, le Tribunal suprême de justice est « au service du gouvernement », « pour rendre nulle la volonté populaire qui s’est exprimée dans les urnes », rapporte Ultimas Noticias.

    En cette seconde session ordinaire ce mardi 12 janvier, l’Assemblée devrait proposer les noms de ceux qui dirigeront les 15 commissions parlementaires permanentes, en espérant qu’elles puissent commencer à travailler dès mercredi, souligne Ultimas Noticias. Le pays est plongé dans une grave crise institutionnelle. Selon Tal Cual, l’ancien président du Parlement Diosdado Cabello a déclaré que si l’Assemblée nationale n’obéit pas à l’ordre du Tribunal suprême de justice, celui-ci devra prendre les rênes du pays.

    Départ encadré pour 180 Cubains bloqués au Costa Rica

    Le Costa Rica est prêt pour le départ d’un vol pilote avec 180 migrants cubains, qui sera un mécanisme définitif, espère-t-il, pour régler la crise migratoire pour plusieurs milliers de personnes bloquées sur leur chemin en direction des États-Unis explique El Salvador.com. L’avion doit quitter l’aéroport de Liberia sur la côte Pacifique Nord en direction du Salvador. De là, les migrants prendront des bus pour le Guatemala, puis jusqu’à la frontière mexicaine. Une opération qui devrait coûter 555 dollars par personne, rapporte le journal.

    Au Mexique, ils devront gagner les États-Unis par leurs propres moyens. Pour l’instant, il resterait quelque 5 600 migrants cubains dans les centres d’accueil, selon des chiffres officiels. La Nación du Costa Rica publie d’ailleurs un article sur un groupe d’une centaine de Cubains bloqués à la frontière du Nicaragua, après la fermeture ordonnée par le Costa Rica, qui ont décidé de partir de leur propre chef par la forêt.

    De son côté, l’archevêque de San Salvador, Jose Luis Escobar Alas, a demandé au président américain de ne pas renvoyer les immigrés comme s’ils étaient des délinquants, indique Diario CoLatino, une allusion directe au renvoi massif de migrants d’Amérique Centrale mis en œuvre depuis une semaine.

    L’Argentin Lionel Messi est sacré Ballon d’Or pour la cinquième fois

    Et la presse argentine ne tarit pas d’éloges pour sa star du football. La Nación y consacre un dossier complet. Lionel Messi a gagné son cinquième trophée et a détrôné Cristiano Ronaldo, titre La Nación. « C’est plus que ce dont je rêvais » a déclaré Lionel Messi, cité dans Clarín. En revanche, lors de la cérémonie « à la FIFA, pas un mot sur les scandales de corruption, l’enquête du FBI… », fait remarquer La Nación.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.