GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
Vendredi 29 Juillet
Samedi 30 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 1 Août
Mardi 2 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Venezuela: le Tribunal suprême invalide les actes de l'Assemblée

    media Henry Ramos Allup, nouveau président de l'Assemblée nationale, secrétaire national du parti AD et député de la coalition anti-chaviste MUD, lors d'une conférence de presse le 8 janvier 2016. REUTERS/Marco Bello

    Au Venezuela, le Tribunal suprême de la Justice a finalement tranché: « tous les actes de l'Assemblée Nationale sont déclarés nuls ». La semaine dernière, des députés chavistes y avaient déposé une plainte au motif que trois députés de l'opposition, qui avaient été suspendus par la plus haute instance judiciaire du pays, ont tout de même prêté serment mercredi dernier dans l'Hémicycle. Et cela au lendemain de l'investiture de la nouvelle Assemblée nationale largement dominée par l'opposition. La décision du Tribunal suprême de la Justice restera en vigueur jusqu'au retrait des trois députés.

    Avec notre correspondant à Caracas, Julien Gonzalez

    La décision du Tribunal Suprême de la Justice était attendue par les deux camps avec une certaine impatience, aussi les réactions ne se sont pas faites attendre.

    Dans l'opposition, un certain nombre de ténors ont mis en doute - une nouvelle fois - l'indépendance de la justice dans le pays. « Il n'y a aucun doute que le Tribunal suprême de la Justice est au service du gouvernement pour faire annuler la volonté populaire », a déclaré le nouveau président de l'Assemblée nationale, Henry Ramos Allup de la coalition de l'opposition MUD.

    En face, les chavistes se félicitent de cette disposition. Diosdado Cabello, le président sortant de l'Assemblée nationale, a affirmé que « cette décision était la preuve que le banc chaviste avait raison », avant d' appeler l'opposition à révoquer l'acte de serment des trois députés.

    Mais il semblerait que l'opposition ne veuille pas reculer. L'un des trois députés de l'opposition dans le viseur du TSJ a d'ores et déjà annoncé « qu'ils continueront de siéger à l'Assemblée ».

    Cette décision de justice devrait avoir également des répercussions sur le sort même du Tribunal suprême de la Justice. La semaine dernière, une commission parlementaire avait été approuvée pour enquêter sur les magistrats nommés en décembre dernier pour siéger dans cette institution. Avec cette décision, cette commission est donc invalidée.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.