GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 28 Mai
Dimanche 29 Mai
Lundi 30 Mai
Mardi 31 Mai
Aujourd'hui
Jeudi 2 Juin
Vendredi 3 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Mexique: la capture d'El «Chapo» sature les réseaux sociaux

    media Le «Chapo» Guzman a été arrêté dans la ville de Los Mochis, d'où il est originaire, dans l'Etat de Sinaloa le 8 janvier 2016 après six mois de cavale. Reuters

    Le 8 janvier 2016, Joaquin « El Chapo » Guzman, le leader du cartel de Sinaloa, était capturé au nord du Mexique après six mois de cavale. Le lendemain, la revue Rolling Stone publiait une interview du trafiquant, réalisée en octobre dernier par l’acteur américain Sean Penn. Les réseaux sociaux ont largement commenté la capture de ce légendaire narcotrafiquant. A tel point qu'ils ont été rapidement saturés.

    De notre correspondant à Mexico,

    Les réseaux sociaux ont réagi de manière immédiate et massive à la capture du baron de la drogue mexicain. Au point d’être rapidement saturés ! Même le président Enrique Peña Nieto a recouru aux réseaux sociaux. A travers son compte Twitter, il a été le premier à annoncer officiellement la capture de Joaquin Guzman, à propos duquel il écrivait : « Mission accomplie, nous le tenons ». Il faut dire que le président mexicain est un habitué des tweets. Surtout lorsqu’il s’agit de diffuser une nouvelle positive comme celle-ci.

    Une fois l’annonce faite par le chef de l’Etat, les réseaux sociaux ont été pris d’assaut par les internautes. Un peu avant, des photos d'El « Chapo », téléchargées par la police fédérale, avaient déjà circulé sur la toile.

    Dans un premier temps, ces images, qui le montraient dans une camionnette et dans un hôtel, menottes au poing, avaient provoqué des doutes sur leur authenticité. Certains parlaient d’un montage des autorités.

    Mais après la confirmation de sa détention, des milliers de commentaires, des photos ou vidéos ont pris d’assaut Internet et ont tourné en dérision aussi bien le gouvernement mexicain que ce baron de la drogue, qui venait à nouveau de se faire prendre.

    La chemise bleue pour « El Chapo », nouvelle tendance mode

    L’interview de Joaquin Guzman par Sean Penn a eu aussi des répercussions sur les réseaux sociaux. Elle a été très commentée. Il y a même eu des conséquences inattendues de cette publication sur Internet, où un vêtement du « Chapo » est devenu viral. Les médias et les réseaux sociaux se sont demandés d’où provenait la chemise bleue, très voyante, que portait le Chapo sur la photo où il apparaîssait aux côtés de Sean Penn.

    Ils ont trouvé finalement qu’elle appartenait à une marque de Los Angeles. Dès qu’elle a appris la capture du « Chapo », cette marque de vêtements s’est empressée de changer sa page web pour y mettre la photo du narcotrafiquant portant cette chemise, avec la mention Most Wanted - « Le plus recherché » - parodiant ainsi les avis de recherche de la police américaine ! Mais aujourd’hui, il est impossible d’accéder au site internet de la marque, peut-être parce qu’il a été piraté !

    Barabas.com

    Réplique immédiate côté narcotrafiquants

    Comme ils l’avaient déjà fait lors de l’évasion de leur père en juillet dernier, les deux fils de Joaquin Guzman ont envoyé des messages au président Peña Nieto, qu’ils ont traité d’ingrat. A travers leur compte Twitter, ils lui ont dit qu’il ne se rendait pas compte de ce qu’il avait fait et dans quelle galère il s’était mis. Et d’un ton menaçant, ils ont fini par avertir le président qu’il aurait très vite de leurs nouvelles.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.