GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 25 Juillet
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 30 Juillet
Dimanche 31 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: intoxication au plomb, l'état d'urgence décrété à Flint

    media Un château d'eau à Flint, Michigan. REUTERS/Rebecca Cook

    Aux Etats-Unis, l'état d'urgence sanitaire vient d'être déclaré à Flint, dans le Michigan. Des milliers d'habitants, et notamment des enfants, ont été empoisonnés par des particules de plomb, présentes dans l'eau du robinet, qui peuvent notamment causer de graves lésions au cerveau. Le véritable coût humain de ce scandale ne sera connu que dans plusieurs années...
     

    L'affaire remonte à avril 2014. A cette époque, la municipalité de Flint, en grandes difficultés financières, renonce à acheter son eau auprès de la ville voisine de Detroit. A la place, elle la puise directement dans la rivière qui borde la ville.

    Une opération moins coûteuse, mais qui nécessite un traitement chimique. Sans cette opération de nettoyage, la rouille qui se dépose à l'intérieur des canalisations risque de se propager dans l'eau.

    Malgré cette nécessité, le gouverneur du Michigan, Rick Snyder, prend la décision de ne pas traiter l'eau. Très vite, les habitants se plaignent de cette nouvelle eau brunâtre, qui cause des vomissements et des problèmes de peau.

    Graves signaux d’alerte

    Les premières analyses révèlent des taux de plomb très élevés dans le sang, chez les enfants notamment. De graves signaux d'alerte, que Rick Snyder ignorera pendant de longs mois, continuant à assurer la population que l'eau est potable.

    Il faudra l'ouverture d'une enquête par le ministère de la Justice, le 5 janvier, pour que le gouverneur finisse par annoncer l'état d'urgence sanitaire. Et pour qu'il présente ses excuses.

    Mais cela risque de ne pas suffire : les habitants de Flint, furieux, réclament non seulement sa démission, mais aussi son incarcération.

    ■ A consulter : Webdoc - Pollution minière en France - Scandale environnemental

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.