GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Août
Dimanche 21 Août
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Aujourd'hui
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Bei Bei, le bébé panda géant, présenté au public à Washington

    media Le bébé panda géant Bei Bei au zoo de Washington, samedi 16 janvier 2016. Olivier Douliery / AFP

    Ce samedi, à Washington, c'était au zoo national qu'il fallait être, à l'occasion de la première présentation publique de Bei Bei, un panda géant de bientôt cinq mois. Né grâce à une insémination artificielle, Bei Bei pèse aujourd'hui près de 12 kg, encore dix fois moins que son père génétique.

    Avec notre correspondant à New York, Grégoire Pourtier

    Certains ont démarré la file d'attente dès 4 h du matin, alors que Bei Bei, le petit panda géant n'était visible qu'à partir de 9 h. Toutefois, les premiers arrivés n'ont pas forcément été les mieux servis, puisque les premiers groupes autorisées à pénétrer pour 10 minutes dans son antre n'ont pu admirer qu'une grosse boule de poil, dormant profondément.

    Star du jour, Bei Bei a en effet vécu la journée à son rythme, étant plus actif en début d'après-midi. Face aux appareils photos, aux enfants, et aux sourires, il a cependant joué le jeu, mieux en tout cas qu'il y a un mois, quand il s'était paisiblement endormi lors de sa présentation à la presse.

    Retour en Chine

    Né le 22 août, Bei Bei doit son nom aux deux Premières dames américaine et chinoise, Michelle Obama et Peng Liyuan. Elles ont choisi ensemble Bei Bei, « trésor précieux », car, dans la nature, il reste aujourd'hui moins de 2 000 pandas géants, en Chine, d'où l'espèce est originaire.

    Bei Bei ne restera, lui, pas longtemps à Washington. Comme tous ceux nés en captivité aux Etats-Unis, il partira pour la Chine à ses quatre ans.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.