GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 24 Mai
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Aujourd'hui
Dimanche 29 Mai
Lundi 30 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: la Cour suprême se saisit du dossier de l'immigration

    media La Cour suprême des Etats-Unis. (GNU Free Documentation license)

    La Cour suprême des Etats-Unis a décidé de se saisir du dossier de la régularisation des immigrés. En novembre 2014, devant l’opposition du Congrès à majorité républicaine, Barack Obama avait légiféré par décret, pour empêcher l’expulsion de 5 millions de clandestins. Une mesure attaquée en justice par 26 Etats républicains qui ont obtenu le blocage de cette décision. La Maison Blanche a demandé à la plus haute juridiction américaine de se saisir de l’affaire, ce que la Cour suprême vient d’accepter.
     

    Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

    La Cour suprême est le seul recours de l’administration Obama pour que les décrets sur la régularisation de 5 millions de clandestins entrent en vigueur avant la fin du mandat. Sont concernés les migrants ayant des enfants nés sur le territoire américain. C’est un sujet majeur de la campagne électorale.

    Les démocrates se prononcent contre les expulsions, et courtisent l’électorat latino-américain. Mais chez les républicains, les candidats en tête dans les sondages sont sur la même ligne : ils promettent des expulsions de masse et des frontières imperméables. Donald Trump annonce même la construction d’un mur au sud des Etats-Unis, un mur qu’il obligerait le Mexique à financer.

    Pour Barack Obama, la régularisation de millions de clandestins est une promesse de campagne non tenue jusqu’à présent. Certes, la Cour suprême peut rendre une décision qui bloque les décrets présidentiels, mais le fait d’accepter d’examiner la question en urgence est déjà une victoire. Surtout en ce moment, alors que les expulsions de clandestins arrivés l’an dernier se poursuivent, et que les associations latino-américaines menacent de déserter les bureaux de vote. La décision est attendue en juin.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.