GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Janvier
Vendredi 20 Janvier
Samedi 21 Janvier
Dimanche 22 Janvier
Aujourd'hui
Mardi 24 Janvier
Mercredi 25 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Cinq soldats égyptiens tués dans la péninsule du Sinaï le dimanche 22 janvier par des «éléments fondamentalistes» (armée)
    • Astana: il n'y aura pas de pourparlers en face à face pour la première session (porte-parole rebelles syriens)
    • Chine: il y avait 731 millions d'internautes dans le pays en décembre 2016 (+6,2% en un an) selon le gouvernement
    • Polynésie française: après de fortes pluies, le gouvernement place la collectivité en «état de calamité naturelle»
    • La police indonésienne arrête 17 personnes expulsées de Turquie et soupçonnées de liens avec le groupe EI (police)
    Amériques

    Haïti: regain de tensions lors d'une manifestation de l'opposition

    media La manifestation s'est achevée avec des confrontations musclées avec la police, le 19 janvier. REUTERS/Andres Martinez Casares

    Le second tour de l'élection présidentielle est prévu ce dimanche en Haïti mais le pays s'enfonce dans la crise politique : le candidat de l'opposition Jude Célestin refuse de participer au 2e tour de la présidentielle qu'il qualifie de «farce». Et les manifestations des opposants les plus radicaux au pouvoir en place s'enchainent avec un regain de tension et d'incidents. Ils étaient plusieurs milliers mardi dans la capitale à défiler contre la tenue du scrutin.

    Avec notre correspondante à Port-au-PrinceAmélie Baron

    « Tuez Opont, le président du conseil électoral provisoire, Martelly, le chef de l'Etat et à bas Obama » : c'est avec ce slogan que les manifestants ont entamé leur nouvelle marche contre le processus électoral et contre l'ingérence de la communauté internationale.

    Dickson Aurès dénonce l'attitude des pays étrangers dans la crise et appelle par ailleurs à la formation d'un gouvernement de transition. « Le président du Sénat va former un collège de transition pour organiser de nouvelles élections dans le pays sous un délai d'un an pour qu'Haïti retourne sur la voie du développement. »

    « On voit que la communauté internationale veut nous abattre d'un coup dans le dos, estime-t-il. Ça ne va pas passer. Nous demandons aux vrais amis d'Haïti : où êtes-vous? L'heure est venue de vous prononcer sur les dégâts en cours dans le pays. »

    Le cortège a défilé dans la capitale en menaçant quiconque d'aller voter dimanche et à nouveau, la manifestation s'est achevée avec des confrontations musclées avec la police, qui n'a pas pu empêcher le blocage de plusieurs rues de centre-ville par des barricades de pneus enflammés.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.