GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Jeudi 25 Août
Aujourd'hui
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le Premier ministre turc promet des représailles après le «vil» attentat à Cizre dans le sud-est du pays
    • UE-France: les baisses d'impôt proposées par le gouvernement doivent être «compatibles avec les engagements» (Moscovici)
    • Pétrole: Téhéran veut récupérer sa part du marché d'avant les sanctions (ministre)
    • Attentat à Cizre en Turquie: au moins huit policiers tués, 45 blessés (agence)
    • Somalie: sept personnes sont mortes dans l'attaque, jeudi, d'un restaurant à Mogadiscio (officiel)
    Amériques

    A la Une: le second tour de l’élection présidentielle en Haïti

    media Lors des manifestations à Port-au-Prince, le 19 janvier 2016. REUTERS/Andres Martinez Casares

    Jeudi 21 janvier 2016 au matin, la presse américaine s'interrogeait sur le report ou non du second tour de l'élection présidentielle en Haïti. Le Premier ministre haïtien, Evans Paul, s'était dit prêt à repousser la date du second tour de l'élection présidentielle, « si l'opposition s'engage à prendre part au vote à une date ultérieure ».

    Le Miami Herald a relayé l’appel du sénat haïtien au Conseil électoral provisoire de suspendre le second tour prévu dimanche. La question centrale étant de savoir si le président Martelly restera en place ou quittera ses fonctions après la date butoir prévue le 7 février. Même si certains diplomates ont insisté pour que le processus électoral aille à son terme pour clore la crise qui a commencé le 9 août dernier avec le premier tour des élections législatives entachées de fraudes et de violence.

    De son côté, le Regroupement des Haïtiens à Montréal contre l’occupation d’Haïti a fait paraître un communiqué dans Alterpresse condamnant le « comportement irresponsable du CEP qui projette d’organiser une nouvelle farce le 24 janvier 2016 pour introniser le poulain du parti au pouvoir ». Le mouvement haïtien au Canada a dénoncé aussi le fait que « ces agissements antidémocratiques » sont « encouragés par les prétendus pays amis d’Haïti, notamment le Canada, la France et les États-Unis, regroupés dans la structure communément appelée Core Groupe ».

    Le virus Zika, transmis par le moustique Aedes, fait des ravages en Amérique latine

    En Colombie, le ministre de la Santé a déclaré que l’expansion du virus dans le pays pourrait augmenter le nombre de cas de microcéphalies chez les nouveaux nés et de syndrome de Guillain-Barré, indique El Tiempo. Le pays a déjà recensé 13 531 cas de personnes infectées par le virus Zika, et le ministère de la Santé estime que 700 000 personnes pourraient à terme être affectées.

    Ce sont surtout les femmes enceintes qui doivent être suivies de près. Car, selon les médecins, si au cours des trois premiers mois de gestation la mère contracte le virus Zika, elle peut le transmettre au bébé et celui-ci peut naître avec des microcéphalies, une anomalie de la croissance de la boîte crânienne. D'après Semana, la Colombie a lancé une étude portant sur les 837 cas d’enfants nés avec une microcéphalie entre 2009 et 2015 pour déterminer s'ils ont un rapport avec le virus Zika.

    Les femmes enceintes sont fortement déconseillées de voyager dans les pays où le virus Zika se déploie notamment en Colombie et au Brésil. Un conseil a été lancé par les autorités sanitaires colombiennes à l’attention des femmes, relayé par les quotidiens dont El Universal : « évitez de tomber enceintes ».

    Le Brésil est très préoccupé par la propagation du virus Zika

    Le nombre de cas de microcéphalies aurait augmenté de 19,4 % à Rio en un an, s’inquiète O Globo. Même si pour l’instant il est impossible de relier ces cas au virus Zika, l’article pose clairement la question.

    Pour Folha de São Paulo, le manque de moyens financiers a des répercussions sur les difficultés pour les laboratoires de travailler sur ces recherches et développer un test rapide capable de détecter les anticorps du virus. Selon le journal, de récentes analyses montrent en tout cas que le virus Zika est capable de traverser le placenta et d’infecter le fœtus.

    Aux États-Unis, le scandale de l’eau contaminée à Flint prend une dimension nationale

    Le président Obama a d’ailleurs rencontré la maire de Flint. C’était à la Maison Blanche mardi juste avant de se rendre au salon de l’automobile de Detroit. Obama s’est aussi adressé aux habitants de Flint. « Si j'étais en charge d'une famille là-bas, je serais hors de moi à l'idée que la santé de mes enfants puisse être en danger », a-t-il déclaré, des propos qui ont été relayés par ABC News.

    Samedi, le président américain avait déclaré la ville de Flint en état d’urgence fédérale, rappelle The Detroit News. Le gouverneur du Michigan Rick Snyder a présenté ses excuses, mais trop tardivement selon les habitants de la ville, s’exclame le Flint Journal. Selon le Detroit News, le gouverneur avait été prévenu dès septembre que son État portait la responsabilité de la crise de l'eau à Flint, car c’est son ancien trésorier Andy Dillon qui avait pris la décision ultime de renoncer à acheter l’eau à la ville de Détroit par souci d’économie, et de la puiser dans la rivière locale dont les eaux corrosives ont attaqué les tuyaux de plomb vétustes et libéré son poison dans l’eau.

    Une page spéciale consacrée à la crise de l’eau sur le site du Flint Journal

    « La crise de l’eau à Flint mérite mieux qu’un hashtag, cela fait plus d’un an que ça dure », s’exclame Eric Woodyard dans les colonnes du Flint Journal. « Enfin on porte à cette crise l’attention qu’elle mérite au niveau national et au-delà de nos frontières », lance-t-il. Cet habitant de 27 ans raconte le sort de son neveu de un an, qui avait des éruptions cutanées à répétition, qui ont disparu dès lors que sa famille a arrêté d’utiliser de l’eau du robinet. Et maintenant, les habitants doivent tout de même payer des factures d’eau empoisonnées, s’insurge-t-il.

    Alors que les autorités recommandent aux habitants de ne pas boire ni de se doucher avec l’eau du robinet, certains hauts responsables politiques pensent que la crise est exagérée, rapporte le Washington Post. Dans les colonnes du New York Times, un membre du parti républicain originaire de Flint s’insurge contre le peu d’égard que son propre parti et celui du gouverneur du Michigan portent à cette affaire. Car Flint, où 40 % des habitants vivent en dessous du seuil de pauvreté n’a jamais été une priorité pour les républicains, se désole-t-il.

    Au Venezuela, le président Nicolas Maduro a condamné l’assassinat du journaliste Ricardo Durán

    Ricardo Durán a été tué d’une balle devant son domicile ce mercredi à l’aube par deux hommes armés non identifiés, rapporte El Universal. Le président Nicolas Maduro a condamné l’assassinat de ce journaliste chaviste qui pendant des années a été le symbole de la chaîne Venezolana de Televisión. Durán s’était illustré pendant la tentative de coup d’État en 2002, insiste l’ancien président de l’Assemblée nationale Diosdado Cabello qui réclame une enquête exhaustive sur les circonstances de son assassinat, indique Correo Del Orinoco.

    Il avait remporté en 2009 le prix Opinion en journalisme dans son pays. Ricardo Durán était en charge de la presse auprès du chef de la mairie de Caracas, il avait dirigé la communication et l’information de l’Assemblée nationale. Plusieurs personnalités politiques du pays lui ont rendu hommage ce mercredi, indique El Nacional. D’après El Universal, le maire du « Grand Caracas » a décrété trois jours de deuil national dans la capitale.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.