GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 1 Octobre
Dimanche 2 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    De moins en moins de clandestins tentent leur chance aux Etats-Unis

    media Un jouet abandonné à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique dans l'Arizona. REUTERS/Joshua Lott/Files

    Selon un rapport publié par le Centre d’étude des migrations, le nombre d’immigrés clandestins présents sur le sol des Etats-Unis ne cesse de baisser depuis une dizaine d’années. Ils sont actuellement 10,9 millions. Des conclusions qui viennent contredire les thèses formulées par plusieurs candidats à la présidentielle américaine.

    Avec notre correspondante à Washington,  Anne-Marie Capomaccio

    C’est un document qui risque d’intéresser les candidats à la présidentielle américaine. Selon un rapport publié par le Centre d'étude des migrations, les immigrés clandestins sont de moins en moins nombreux aux Etats-Unis. Ils sont moins de 11 millions, cela n'était jamais arrivé depuis 2003.

    L'immigration clandestine est l'un des sujets les plus polémiques de la campagne électorale. Les démocrates sont en faveur de régularisations, tandis que les candidats républicains, en tête des sondages, promettent une vague d'expulsions pour répondre à la supposée arrivée massive de clandestins.

    Frontière plus sûre et meilleures conditions de vie au Mexique

    Si les Mexicains sont toujours majoritaires - plus de la moitié des 10,9 millions de clandestins vivant sur le sol américain -, ils sont de moins en moins à tenter leur chance en traversant illégalement la frontière. De la même manière, le flux de citoyens d'Amérique latine et d'Europe se tarit.

    La seule population en augmentation vient d'Amérique centrale. Mais ceux qui parviennent à entrer ne sont pas assez nombreux pour renverser la tendance. Une tendance qui, d'après cette étude, est régulière depuis une dizaine d'année.

    Une frontière plus sûre et des conditions de vie qui s’améliorent au Mexique sont les hypothèses avancées pour expliquer cette baisse continue. Le directeur du Centre d'étude des migrations, Donald Kerwin, souligne dans son préambule que « ces informations contredisent ceux qui parlent d'une immigration hors de contrôle aux Etats-Unis ». Le chercheur espère que son rapport sera « applaudi par tous ceux qui s'intéressent à ce débat ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.