GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 1 Décembre
Vendredi 2 Décembre
Samedi 3 Décembre
Dimanche 4 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: New York brave le froid et la neige

    media Grimé en statue de la Liberté, cet homme pose en pleine tempête de neige à Times Square, le 23 janvier 2016. REUTERS/Carlo Allegri

    La tempête Jonas ou « Snowzilla », comme elle a été rebaptisée par les médias américains, devait initialement relativement épargner la ville de New York. Une hauteur de 30 à 45 cm de neige avait été annoncée par la météo nationale. Mais la tempête devrait en fait y battre des records avec plus de 70 cm de neige prévus en moins de 48 heures, paralysant de manière inattendue la ville la plus peuplée des Etats-Unis...

    Avec notre correspondante à New York, Marie Bourreau

    Dans les rues quasi-désertes, seul le vent fait valser les feux de signalisations. La circulation est officiellement interdite et les quelques voitures qui s’aventurent encore dans les rues patinent sur l’épaisse couche de neige. Les 1 650 déneigeuses ont travaillé toute la journée mais la neige tombe maintenant sans discontinuer depuis 24 heures créant le chaos dans la ville qui a été prise de court par l’intensité de la tempête. Les lignes de métro extérieures, les trains, les ponts et les tunnels reliant Manhattan au New Jersey ont été fermés, laissant de nombreux voyageurs sur le carreau.

    « Le problème, c'est qu'il ont fermés les lignes de métros sans en avertir les gens avant ! Maintenant; ils n'ont plus aucun moyen de rentrer chez eux. Alors j'essaye de les aider et de gagner quelques dollars en même temps », raconte ce New-Yorkais. Pas question pour autant pour l'homme d’enflammer le débat sur une réponse trop tardive ou trop timide des autorités à l’arrivée de la tempête Jonas sur New York.

    « Prêter attention aux signes »

    « La nature, indique cette femme, c'est vraiment quelque chose sur lequel on n'a aucun contrôle ! Mais je suis bien plus préoccupée par les changements climatiques; On devrait faire attention. Nos dirigeants devraient faire attention et on devrait prêter bien plus attention aux signes ».

    Le 24 décembre 2015, il faisait effectivement 22 degrés dans New York et les premiers flocons tardaient depuis à arriver. Mais, en 24 heures, la ville aura reçu presque la moitié des précipitations de 2015... Pour le plus grand bonheur des petits et des grands qui n’attendent plus que la fin du blizzard pour pouvoir sortir les luges !

    Une photo d'un quartier de Brooklyn à New York le vendredi 23 et le samedi 24 janvier 2016. RFI/CELI

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.