GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 30 Septembre
Samedi 1 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    L'ONU va superviser la fin du conflit entre la Colombie et les FARC

    media La ministre colombienne des Affaires étrangères, Maria Angela Holguin Cuellar, et le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, à l'issue de la réunion du Conseil de sécurité, le 25 janvier 2016. REUTERS/Mike Segar

    Les Nations unies ont accepté l’envoi d’une mission politique, composée d’observateurs non armés, pour superviser la cessation des hostilités entre le gouvernement et les FARC. C’était une demande commune de Bogota et de la guérilla marxiste après trois ans de négociations bilatérales ardues pour mettre fin à un conflit vieux d’un demi-siècle.

    Avec notre correspondante à New York,  Marie Bourreau

    C’est un jour historique pour la Colombie, mais aussi pour le Conseil de sécurité qui n’a pas vraiment l’habitude d’être sollicité spontanément par un Etat pour parvenir à un accord de paix.

    Les quinze ambassadeurs ont donc voté à l’unanimité, et sans bouder leur plaisir, une résolution qui prévoit une mission politique d’un an renouvelable en Colombie, composée d’observateurs non armés et chargés de surveiller un cessez-le-feu que le gouvernement colombien et les FARC espèrent signer dès le 23 mars prochain.

    La Celac à la manœuvre

    La représentante de la diplomatie colombienne ne cachait pas sa satisfaction de voir la fin du plus vieux conflit armé d’Amérique latine. « Je pense que c'est vraiment un grand pas car ce n'est pas seulement le continent sud-américain qui nous soutient mais le monde entier, se réjouit Maria Angela Holguin Cuellar. Je crois que cet accord de paix ne sera pas seulement bénéfique pour la Colombie mais pour toute la région. »

    Ce sont d’ailleurs les pays membres de la communauté des Etats d’Amérique latine et des Caraïbes (Celac) qui seront chargés de superviser le cessez-le-feu et le désarmement des guérilleros. Ils se réunissent en sommet dès ce mercredi à Quito, en Equateur, où les attend un premier défi : se mettre d’accord sur la composition de la mission de l’ONU.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.