GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 24 Juillet
Lundi 25 Juillet
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
Aujourd'hui
Vendredi 29 Juillet
Samedi 30 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Assassinat du père Hamel: le deuxième tueur identifié, fiché "S" depuis le 29 juin
    • Barack Obama: «Nous mènerons Hillary à la victoire»
    Amériques

    Haïti: les municipales victimes collatérales de la crise électorale

    media Des sympathisants du parti au pouvoir ont manifesté jeudi 28 janvier à Port-au-Prince, pour demander la tenue du second tour de l'élection présidentielle. REUTERS/Andres Martinez Casares

    Pendant que le pays s’englue dans la crise politique, les Haïtiens attendent toujours les résultats des municipales. Le scrutin s’est tenu en même temps que le premier tour de la présidentielle du 25 octobre dernier, mais il ne semble plus d’actualité. Reportage dans le département de l'Artibonite.

    Avec nos envoyés spéciaux,  Stefanie Schüler  et  Bertrand Haeckler

    La crise électorale en Haïti se poursuit. Alors que les sympathisants du PHTK, le parti au pouvoir, ont manifesté jeudi 28 janvier 2016 dans les rues de Port-au-Prince pour réclamer le second tour de la présidentielle et des élections législatives partielles, élections reportées sine die, l'opposition continue d’exiger la mise en place d'un gouvernement de transition.

    Dans cette conjoncture politique tendue, un autre scrutin est presque tombé aux oubliettes : les municipales. Cela fait plusieurs années que les communes haïtiennes n'ont plus de maires élus. Arrivés à la fin de leurs mandats sans que de nouvelles élections ne soient organisées, ils ont été remplacés par des agents exécutifs intérimaires, choisis par le pouvoir.

    Alors que les électeurs ont pu finalement voter pour de nouveaux maires le 25 octobre dernier, en même moment que le premier tour de la présidentielle, ils doivent s'armer de patience. Les résultats n'ont pas encore été annoncées. Pire, explique Frantz Willis, candidat à la mairie de Saint-Marc pour le parti Unir, les municipales ne sont « plus dans le discours actuel ».

    « Le discours est divisé entre ceux qui sont pour la poursuite du processus électoral et les autres pour une table rase. Dans les deux discours, il n'y a pas cette affaire de municipalités, voire même les résultats définitifs pour les mairies. Ce qui nous fait du tort, puisqu'on était dans les élections comme un candidat à la présidence. Et nous attendons les résultats », constate Frantz Willis.

    Selon lui, le système politique en Haïti banalise, à tort, l'importance des élections municipales et des candidats qui y ont participé. « Il y a un certain nombre de problèmes. Parce qu'on a dépensé comme un candidat à la présidence. Et d'autant plus qu'un maire est beaucoup plus proche des problèmes de la population qu'un président, un sénateur ou un député. Malgré tout, on néglige cette partie des élections », déplore-t-il.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.