GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 1 Octobre
Dimanche 2 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Présidentielle américaine: le «New York Times» choisit ses candidats

    media Hillary Clinton, la meilleure d'entre eux selon le quotidien américain «New York Times» du 30 janvier 2016. capture d'écran NYT

    Le New York Times a choisi ses favoris pour l’élection présidentielle. Chez les démocrates, le soutien de son comité éditorial va, sans surprise, à Hillary Clinton, alors que chez les républicains, il choisit, mais avec un enthousiasme beaucoup plus modéré, le gouverneur de l’Ohio, John Kasich.

    Avec notre correspondant à Washington,  Jean-Louis Pourtet

    Pour le New York Times, l’un des quotidiens les plus influents des Etats-Unis, Hillary Clinton qu’il avait déjà soutenue en 2008 face à Obama, est la candidate idéale pour diriger le pays. Il la couvre d’éloges pour son expérience et son pragmatisme, alors que les propositions les plus audacieuses de son rival Bernie Sanders, ne sont pas réalistes.

    → Lire l'éditorial du New York Times (anglais)

    « Elle est le bon choix pour les démocrates », conclut l’éditorial car « elle offre une vision totalement différente de celle des républicains : une vision dans laquelle la classe moyenne à une réelle chance de prospérer, les droits des femmes d’être renforcés, les sans-papiers d’être légalisés, les alliances internationales d’être respectées et le pays d’être en sécurité ».

    Dans un second édito, le New York Times démolit les principaux candidats républicains : Trump est jugé « incompétent et populiste », Ted Cruz est qualifié d’arriviste, prêt à tout pour être élu, la grande inquiétude des éditorialistes étant que, s’il l’était, il pourrait faire suivre ses paroles par des actes.

    Les autres candidats ne soulèvent guère d’enthousiasme du quotidien qui presque par défaut jette son dévolu sur John Kasich, le gouverneur de l’Ohio, « seul choix plausible pour des républicains fatigués de l’extrémisme et de l’inexpérience qui s’affichent dans cette élection ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.