GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
Vendredi 30 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 2 Octobre
Lundi 3 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Caraïbes: l'ouragan Matthew passe en catégorie 5 (service météo)
    Amériques

    Un Américain exécuté après 36 ans passés dans le couloir de la mort

    media Brandon Jones (photo non datée). REUTERS/Georgia Dept of Corrections

    Aux Etats-Unis, Brandon Jones a été exécuté tôt mercredi matin : c’était le plus vieux des prisonniers condamnés à mort en Géorgie. Il avait 73 ans. Reconnu coupable du meurtre d’un commerçant en 1979, il aura finalement passé 36 ans derrière les barreaux avant d'être exécuté.

    En 1979, le jour de la fête des pères, Brandon Jones et son complice Van Solomon cambriolent la supérette d’une station-service. Surpris par le gérant, ils le tuent et sont immédiatement arrêtés. On ne saura jamais qui a tiré le coup fatal, chacun des deux hommes rejette la faute sur l’autre jusqu’à l’exécution de Van Solomon sur la chaise électrique en 1985.

    Pendant ces 36 années derrière les barreaux, Brandon Jones aura beaucoup lu, il se sera aussi fait connaître par ses écrits sur la vie en prison, et sur les questions raciales - Van Solomon et lui étaient noirs, la victime était un blanc.

    Jones avait demandé que sa peine de mort soit commuée en prison à vie, mais cette demande a été rejetée lundi. Brandon Astor Jones a donc été exécuté deux semaines avant son 73e anniversaire : un cas exemplaire de la « double peine » à laquelle sont soumis certains condamnés à mort aux Etats-Unis, qui passent des dizaines d'années à l'isolement, avec la mort comme seul horizon, avant d’être finalement exécutés.

    L’an dernier, dans un avis remarqué, un juge de la Cour suprême avait estimé que « ces durées qui dépassent la raison sapent le fondement punitif de la peine de mort ». Aujourd'hui, 75 condamnés attendent toujours dans le couloir de la mort en Géorgie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.