GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Caucus en Iowa: victoire pour Cruz, Clinton sur le fil

    media La candidate Hillary Clinton, soutenue par son mari l'ancien président Bill Clinton et leur fille Chelsea, à Des Moines, Iowa, le 1er février 2016. REUTERS/Brian Snyder

    La première étape des primaires pour la Maison Blanche a réservé des surprises dans l'Iowa. Dans le camp républicain, Ted Cruz l'emporte avec 28%, devant Donald Trump (24%) et Marco Rubio (23%). Côté démocrate, Hillary Clinton l'a emporté de justesse avec 49,8% des votes sur le sénateur du Vermont Bernie Sanders (49,6%), qui incarne l'aile gauche du parti. Il est la vraie révélation de ce début des primaires américaines.

    Avec notre envoyée spéciale à Des Moines,  Anne-Marie Capomaccio

    Le réel vainqueur de cette soirée chez les démocrates est sans aucun doute Bernie Sanders. Personne, voilà six mois, n’aurait misé sur un tel score du sénateur du Vermont lors des caucus de l’Iowa.

    Le « grand-père bougon », c’est son surnom affectueux, s’adresse aux oubliés de la croissance, à ceux qui ont du mal à boucler leur fins de mois, aux étudiants qui ne peuvent pas rembourser leurs prêts, et ils ont fait des sacrifices pour celui qui leur promet une révolution. « Pendant la campagne, nous avons reçu 3,5 millions de contributions financières. Et vous savez quelle est la moyenne de ces dons ? 27 dollars ! », dit-il.

    Certes, la route est longue jusqu’à la nomination, et l’Iowa est un petit Etat qui ne laisse rien présager de la suite. Mais Hillary Clinton va devoir tenir compte de cette jeunesse qui préfère le rêve à la raison. Des électeurs, en majorité des petites gens, qui aiment entendre que tout est possible, plutôt que la voix de l’expérience du pouvoir.

    Les sondages donnent Bernie Sanders en tête pour la primaire du New Hampshire la semaine prochaine. Hillary Clinton fait face à ce que son état-major redoutait, une campagne électorale qui s’annonce longue, et non un plébiscite. « Je vais continuer à vous défendre. Je vais continuer à me battre pour vous. Suivez-moi. Allons ensemble gagner la nomination », lance-t-elle.


    Le grand gagnant républicain : Ted Cruz

    Le sénateur du Texas, l'ultra-conservateur Ted Cruz qui a obtenu 28% des voix avec sa femme après avoir remporté les caucus en Iowa. Des Moines, le 1er février 2016. REUTERS/Jim Young

    « Le candidat républicain sera choisi par nous le peuple », lance Ted Cruz. Les sondages ne l’avaient pas prévu, Ted Cruz remporte les caucus de l’Iowa. Ce candidat à l’extrême droite de l’échiquier politique est en guerre ouverte avec son parti. Le jeune sénateur du Texas a fait campagne et gagné cette élection, avec le soutien des chrétiens évangélistes à qui il a promis de revenir aux principes fondateurs des Etats-Unis.

    Il inflige à Donald Trump une défaite cuisante, plus blessante pour l’amour propre que pour la suite des primaires. Le milliardaire n’a pas séduit en faisant une campagne en jet privé, et en confondant à la messe, la quête et le panier de la communion dans lequel il a glissé un gros billet. « Nous sommes deuxièmes, mais cela ne nous empêchera pas de battre, sans souci, n’importe quel foutu candidat qu’ils oseront présenter », martèle Donald Trump.

    Donald Trump et Ted Cruz sont des candidats extrêmes, qui méprisent les élus qu’ils soient, ou non républicains preuve de la crise au sein du parti. Il ne faut pas oublier dans ces résultats, le troisième homme, Marco Rubio. Le jeune sénateur de Floride est un pur produit du sérail. Et il peut réserver des surprises dans la suite des primaires. Si les thèses ultras conservatrices de Ted Cruz, et l’extravagance de Donald Trump lassent les électeurs.


    PROCHAINE ÉTAPE : LE VOTE DANS LE NEW HAMPSHIRE

    Avec notre envoyée spéciale

    Dès la nuit dernière, les candidats sont partis pour le New Hampshire, l’état du Nord-Est qui vote la semaine prochaine, et qui peut aussi réserver des surprises.

    Le New Hampshire peut réserver des surprises, car l’électorat est différent, moins rural, et les évangélistes ont moins de poids. La victoire de Ted Cruz devra se confirmer, il n’est pas sûr que les Américains votent en masse pour ce candidat de l’extrême droite. Et Donald Trump, qui a subi son premier échec, attend de voir si ses bons sondages sont virtuels ou si ses fans vont se transformer en électeurs.

    Enfin Marco Rubio, le troisième, est une divine surprise pour le parti républicain, qui désespère de voir deux candidats hors du sérail séduire les électeurs. Il faut rebâtir, réunir le parti, peut-être avec le jeune sénateur de Floride, qui est un républicain bon teint. Il faut aussi essayer de comprendre le vote de rejet qui se traduit par les succès de Ted Cruz ou Donald Trump.

    Mauvais sondages pour Hillary Clinton

    Dans le camp démocrate, Hillary Clinton et Bernie Sanders sont à égalité à peu de choses près. Et les sondages ne sont pas bons pour l’ancienne secrétaire d’Etat dans le New Hampshire. C’est en effet Bernie Sanders qui est donné vainqueur dans le New Hampshire, mais cela ne signifie pas qu’Hillary Clinton ne gagnera pas la nomination du parti par la suite.

    L’état major de l’ancienne secrétaire d’Etat analyse le vote Sanders, et le facteur qui saute aux yeux est que 84% des jeunes de moins de 30 ans ont voté pour le sénateur du Vermont, inconnu voilà six mois. Là encore, il faut essayer de comprendre la lassitude d’un électorat qui demande du changement et se sent oublié par les élus de Washington.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.