GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 22 Septembre
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    «Steve Jobs», un portrait signé Danny Boyle

    media Michael Fassbender dans « Steve Jobs », réalisé par Danny Boyle. François Duhamel

    C’est probablement son meilleur film et l'une des sorties marquantes de ce mercredi 3 février en France : Steve Jobs, signé Danny Boyle. Le réalisateur britannique, connu pour avoir réalisé Trainspotting et Slumdog Millionnaire, film aux huit Oscars, s'attache à la personnalité du mythique patron d'Apple, mort en 2011.

    Mégalomane, égocentrique, cassant, milliardaire laissant sa première fille sans ressources… Le portrait de Steve Jobs, signé Danny Boyle, est sans concession et on comprend que sa famille et son empire Apple l’’aient peu apprécié. Et pourtant, ce film, qui n'est pas à proprement parler un film biographique, saisit bien toutes les ambiguïtés et la complexité du personnage.

    Un film en trois actes

    Le film est construit en trois actes, comme une pièce de théâtre. Avant chaque présentation d’un produit phare - 1984 le Macintosh, 1988 l’Apple IIc Plus et dix ans plus tard l’iMac - Steve Jobs affronte en coulisse les mêmes interlocuteurs : sa fidèle collaboratrice, jouée par Kate Winslet, son ex-comparse Steve Wozniak, le PDG John Sculley et sa première fille Lisa qu'il a au départ refusé de reconnaitre...
     
    Visionnaire ou as du marketing ?
     
    Ce génie de temps modernes était-il vraiment visionnaire ou juste un as du marketing, un chef d'orchestre hors pair sachant s'entourer des meilleurs inventeurs ? C'est l'un des plus talentueux scénaristes de Hollywood, Aaron Sorkin, qui signe le script et les brillants dialogues de ce film à la fois bavard et fascinant. Sans doute le meilleur film de Danny Boyle qui a fait appel à des acteurs impeccables, à commencer par Michael Fassbender, plus Steve Jobs que nature, et Kate Winslet, tous deux nommés aux Oscars.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.