GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 21 Août
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Aujourd'hui
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Au Venezuela, la sécheresse participe à la propagation du virus Zika

    media La ministre de la Santé Luisana Melo dans les rues de Caracas, le 28 janvier 2015. Reuters

    Alors que l'OMS a déclaré le virus Zika « urgence sanitaire mondiale », une réunion d'urgence du Mercosur, le Marché commun du Sud, est convoquée ce mardi 2 février afin de déterminer une méthode d'action commune pour combattre le virus. Au Venezuela par exemple, selon la ministre de la Santé du pays, il y aurait 4 700 cas suspects. Le problème du manque d'eau semble déterminant. Beaucoup de Vénézuéliens doivent stocker de l'eau créant ainsi le terrain idéal pour le moustique qui prolifère dans les eaux stagnantes des zones humides et tropicales.

    De notre correspondant à Caracas, Julien Gonzalez

    Dans ce centre pédiatrique, beaucoup de mamans sont inquiètes. Maria tient dans ses bras son bébé qui a quelques petites piqûres et points rouges sur les jambes. Elle est venue demander conseil notamment sur le virus Zika et raconte sa semaine, dictée par des jours et des heures de rationnement d'eau :  « Je suis très préoccupée. A la maison, nous avons une citerne pour stocker l'eau : souvent on y met du chlore pour empêcher que les moustiques n'y prolifèrent. Mais il y a toujours des moustiques alors on fait attention : on le vide et on le nettoie quand on peut et on le remplit quand il y a de l'eau. Ça affecte tout le monde ! On est tous obligés de stocker de l'eau comme on peut dans des bouteilles et dans des citernes parce que c'est impossible de vivre sans eau. »

    Et face au virus Zika, la sécheresse semble être un élément très préoccupant. C'est ce que précise Julio Castro, professeur à l'Institut de médecine tropicale de l'Université Centrale du Venezuela : « L'eau stagnante accélère la prolifération du moustique qui est le vecteur du virus. Il est démontré, pour toute l'Amérique latine, que la période de sécheresse est un facteur déterminant pour qu'il y ait plus de réservoirs de moustiques. Cette année, il y a eu beaucoup de sécheresse au Venezuela et il semble que cela va durer encore trois à quatre mois. »

    Dans certaines régions du pays, le volume de pluies depuis 2013 a presque diminué de moitié : c'est ce qu'a précisé le ministre de l'Eau qui a appelé à utiliser l'eau « de manière rationnelle ».
     

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.