GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
Vendredi 30 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 2 Octobre
Lundi 3 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Colombie: Santos va rencontrer Barack Obama à Washington

    media Le président colombien Juan Manuel Santos à Pomasqui, près de Quito, le 27 janvier 2016. Fuente: Reuters.

    Le président colombien se rend à Washington dans le cadre d’une visite officielle pour célébrer les 15 ans du Plan Colombie. Juan Manuel Santos rencontrera son homologue américain Barack Obama ce jeudi dans le Bureau ovale. L’occasion d’aborder la question de l’aide américaine pour la Colombie. Si jusqu’à présent cette aide était concentrée sur l’armement et l’entraînement militaire, Juan Manuel Santos veut désormais qu’elle soit réorientée.

    Le Plan Colombie, ce programme, très décrié par de nombreuses organisations civiles qui dénoncent des violations des droits de l’homme, avait pour objectif d’aider militairement la Colombie dans sa lutte contre le narcotrafic lorsqu'il a été mis en place il y a de ça 15 ans.

    Mais depuis fin 2012, Bogota s’est lancé dans des pourparlers de paix avec les FARC, la guérilla colombienne. Des discussions qui devraient s’achever en ce début d’année 2016 avec la signature d’un accord de paix historique qui mettrait fin à un conflit qui dure depuis plus de 50 ans. Si tel est le cas, le Plan Colombie n’aurait plus lieu d’exister. C’est en tout cas le message que souhaite faire passer Juan Manuel Santos à Barack Obama.

    Le président colombien souhaite également que les Etats-Unis retirent de sa liste d’organisation terroriste les FARC, pour faciliter cet accord. Une éventualité qui semble difficilement acceptable pour les Américains tant que les FARC n’auront pas été totalement désarmées.

    Outre ce volet, d’autres thèmes devraient être abordés, toujours dans le cadre de l’aide bilatérale. Enfin, le virus Zika sera également au menu des discussions puisque les Etats-Unis, tout comme la Colombie qui compte plus de 20 000 cas, sont concernés par cette épidémie désormais mondiale.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.